Tabac d’Espagne mâle (Argynnis paphia) Linnaeus,1758

  • Règne : Animalia
  • Classe : Insecta
  • Ordre : Lepidoptera
  • Famille :Nymphalidae
  • Sous-famille : Heliconiinea
  • Genre : Argynnis

Celui-ci a tourné toute l’après midi autour du buddleia qui a fleurit hier.
Un papillon très présent au jardin et très reconnaissable avec sa couleur orange, ses taches brunes et ses 4 traits un peu épais chez le mâle (les stries androconiales) . Les traits sont absents chez la femelle qui n’a que les taches. La couleur orangée de la femelle est également plus terne. La face antérieure des ailes a les mêmes couleurs orange et brun sur sa partie haute et une teinte verdâtre et blanche avec des reflets métalliques sur sa partie inférieure chez les deux sexes.

Tabac d’Espagne mâle

Il appartient à l’ordre des lépidoptères et à la famille des nymphalidae dont font aussi partie le paon du jour, la petite tortue ou le tircis.
Cette famille compte 130 espèces en France, mais plus de 6000 dans le monde.
Le tabac d’Espagne fait partie des papillons de bonne taille puisqu’il peut faire jusqu’à 65mm d’envergure.
Il ne donne qu’une génération par an. On dit qu’il est une espèce univoltine.
Ses plantes hôtes sont les violettes. Les femelles ne pondent pas les œufs sur les plantes hôtes, mais sur des arbres aux alentours. Les chenilles éclosent à la fin de l’automne et sans même se nourrir s’enferment dans une espèce de cocons où elles vont passer l’hiver.

Tabac d’espagne femelle

Au printemps , elles sortent de leur cocon et vont s’installer sur les violettes dont elles mangent les feuilles . Elles se nourrissent la nuit et passent la journée dissimulées sous des branchages ou des tas de feuilles.
On le trouve partout en Europe et en Asie, à l’exception des pays trop froids d’Europe du Nord comme la Scandinavie ou le nord de la Grande-Bretagne. Il est également présent en Afrique du nord.

Étymologie

Le tabac d’Espagne a été l’un des premiers papillons à être nommé par Linné pour la simple raison qu’il était présent dans le nord de la Suède. Il entre dans sa nomenclature binominale en 1758 sous le nom de « Nymphalis paphia ». Linné y adjoignit une brève description : « avec les ailes dentées, fauves, tachées de noir : le dessous avec des lignes transversales argentées. »
Le nom fut modifié par Fabricius en 1807. Pour des raisons de classements, il remplaça « Nymphalis » par « Argynnis » qui est l’une des épithètes (qualificatifs) accolées dans l’Antiquité au nom de la déesse Aphrodite. Paphia est une autre épithète accolée à la déesse Aphrodite parce qu’enfant elle avait été à paphos sur les bords de l’île de Chypre.
Le nom vernaculaire tabac d’Espagne lui a été donné en 1762 par Geoffroy parce que la couleur de ses ailes était la même que celle du tabac en poudre qui était alors fabriqué à Séville en Espagne.

Laisser un commentaire