Glossaire

Aéropyles

Canaux tout autour de l’œuf  qui traversent le chorion des œufs d’insectes qui permettent l’oxygénation de la chenille en formation.

Agrion

Nom vernaculaire que l’on donne aux libellules de type demoiselle ou « zygoptère »  qui font partie de la famille des odonates  . C’est-à-dire à celles qui replient leurs deux paires d’ailes vers l’arrière lorsqu’elles sont au repos et qui ont les yeux séparés.

Le nom permet de les distinguer  des autres libellules de type « anisoptère » qui sont plus grosses , qui ont les yeux qui se touchent  et qui ont la particularité de garder les ailes perpendiculaires au corps lorsqu’elles se posent.

Alaire

Qui appartient, ou qui est relatif, à l’aile (d’un animal, d’un avion).

Albinisme

L’albinisme est une anomalie génétique qui affecte la pigmentation . Elle se caractérise par un déficit de production de mélanine. Elle touche les humains, mais aussi les oiseaux , les poissons , les amphibiens et les reptiles. Les êtres vivants touchés par cette  maladie sont dits « albinos »

Alula (ou alule)

L’alula ou l’alule est une partie du plumage de l’oiseau . Elle ne sert pas strictement au vol, mais joue un rôle dans l’écoulement de l’air  sur l’aile et permet donc une meilleure portance . Si on la compare à l’aile d’un avion sa fonction est à peu la même que celle  des volets qui augmentent la portance de l’avion et lui permet de voler à basse vitesse.  

Amphibiotique

Un organisme est dit « amphibiotique » lorsque son cycle de vie se déroule dans deux milieux différents . Cela peut être une partie en eau marine et une  partie en eau douce . Par extension, le mot  peut également être utilisé pour les espèces   comme les odonates  ou les amphibiens  qui passent une partie de leur vie dans l’eau et une autre  dans un milieu terrestre.

Andronconie

Écailles glandulaires souvent regroupées en touffe sur les ailes des mâles. Lors des périodes de reproduction elles émettent des phéromones sexuelles qui  attirent les femelles.

Anémochorie

Du grec « anemos » vent et « khorein » se mouvoir ou se déplacer.

Mode de dispersion des graines ou des fruits par le vent . Ceux ci se détachent du pied mère d’un végétal et sont emportés plus loin par le vent  pour perpétuer l’espèce.

Anthère

Partie terminale de l’organe mâle de la fleur (étamine) qui produit et renferme le pollen.

Antispécisme

Idéologie qui s’oppose au spécisme et considère qu’aucun animal ne vaut mieux, ou moins, qu’un autre mais que tous sont parfaits dans leur genre.

Apex

Chez les papillons l’apex est la partie de l’aile  la plus éloigné de la base (le bout de l’aile ) .

Aphidiphage

Se dit des animaux , et notamment des insectes, qui se nourrissent d’aphidiens (pucerons)

Apical

Qualifie la région de l’aile qui se situe juste sous l’apex.

Appendices anaux

Pièces situées  à l’extrémité de l’abdomen des libellules . Ceux des mâles  se composent dans la partie supérieure d’une paire de cercoide et dans la partie inferieure  d’une paire de cerques (Zygoptères) ou d’une lame supra anale  (anisoptère).

Les femelles ne possèdent que des cercoides.

Aptère

Qualifie un animal dépourvu d’ailes

Aposématisme

L’aposématisme est une stratégie qui permet à certains organismes (en général des animaux, mais aussi des plantes) d’émettre un signal d’avertissement qui peut être visuel, sonore ou olfactif pour dissuader les éventuels prédateurs de s’attaquer à eux. L’aposématisme prévient en général d’un empoisonnement, d’une toxicité quelconque et d’un danger imminent.  

Aranéomorphes

Le terme « Aranéomorphes » ou  « labidognathe »  désigne le groupe  qui rassemble les araignées qui ont pour caractéristiques d’avoir les chélicères (crochets) qui se croisent au repos. Il permet de distinguer ces araignées du groupe des mygalomorphes dont les crochets ne se croisent pas, mais vont d’avant en arrière (voir schéma).

Arboricole

Qualifie ce qui a trait aux arbres. Une espèce  arboricole est une espèce qui vit essentiellement dans les arbres.

Arolium

Organe en forme de petit coussinet situé au milieu des griffes sur le prétarse de nombreux insectes . Il leur permet de circuler  sur des murs à la verticale grâce  à ses vertus adhésives . Parmi les insectes qui ont des arolia on compte les sauterelles, les criquets , les phasmes ou les fourmis.

Autotomie

Chez certains animaux, mutilation volontaire qui leur permet de se sortir d’un mauvais pas . L’exemple le plus connu est celui du lézard qui peut se débarrasser de sa queue pour faire diversion et fuir un prédateur.  Certaines araignées peuvent faire la même chose avec leurs pattes.

On distingue l’autotomie de l’autospasie qui désigne le fait de se séparer d’ un de ses membres alors qu’il est déjà retenu par un prédateur 

Autohémorrhée ou saignée réflexe

Éjection volontaire d’hémolymphe par un animal. C’est en général un moyen de défense qui permet aux animaux qui l’utilisent de repousser les prédateurs. Des animaux comme le crache-sang , la coccinelle asiatique ou les lézards du genre phrynosoma pratiquent l’Autohémorrhée.

Bande androconiale

Ensemble d’écailles munie de glandes qui diffusent des hormones  pour attirer les femelles lors de la période de reproduction.  

Barbes

Les barbes sont les structures parallèles au rachis d’une plume dont l’ensemble forme les vexilles.

Barbillons

Terme anatomique qui désigne des excroissances particulières présentes sur la tête d’un animal et plus précisément près de la bouche. On trouve des barbillons chez un certain nombre de poissons, mais aussi chez les oiseaux et notamment sur les espèces de l’ordre des galliformes comme les coqs, les pintades  ou les faisans.

Barbules

Petits crochets (ou hamuli)  qui relient  les barbes des plumes  entre elles.

Barre alaire 

Bande qui se détache sur l’aile d’un oiseau.  Si l’aile est blanche , elle peut être sombre . Si l’aile est sombre elle peut être claire. 

Basale

Chez les papillons se dit de la partie de l’aile proche du corps.

Basicosta

Petite écaille à la base de l’aile chez certaines mouches . sa couleur est un critère d’identification qui permet de reconnaitre facilement l’espèce. La lucilie soyeuse par exemple dont je vous ai souvent parlé a une basicosta jaune.

Bisinué

Qui a deux échancrures ou deux sinuosités.

Bivoltin

Des mots  « bi » , deux et de « volvere » ,se dérouler, évoluer .  

Se dit des espèces qui ont deux générations par an.  

Blattoptère

Ordre d’insectes qui comprend les blattes et les termites. Les termites avaient autrefois leur propre ordre « les isoptera », mais les recherches récentes ont montré que blattes et termites avaient des ancêtres communs et qu’ils devaient donc partager le même ordre.

Blattoptère : du latin “blatta” qui est employé pour désigner certains insectes qui fuit la lumière et qui agissent dans l’ombre. L’étymologie n’est pas très claire, mais pour Alain Rey il pourrait descendre du lituanien « Blaké » qui signifie « punaise » .

Cafard et blatte sont exactement le même insecte. Cafard est juste l’un des noms vernaculaires de la blatte. Le mot cafard lui vient de l’arabe « Kafir » qui désigne une personne fourbe sans foi ni moralité. Personne que l’on imagine œuvrer dans l’obscurité comme le font les cafards.

Boulin

Le boulin est une cavité dans le mur d’un pigeonnier ou colombier qui sert de nid au pigeon. Les boulins peuvent être en brique en torchis ou même taillée dans la pierre . Certains pigeonniers romains comptaient plus de 50 000 boulins . Le pigeonnier de la grange à l’abbé à Saint Yrieix en Charente compte lui plus de 2800 boulins.

Cannibalisme sexuel

On parle de cannibalisme sexuel lorsqu’un individu consomme son partenaire pendant ou après une relation sexuelle. Cette pratique est assez courante chez les insectes, les araignées ou certains mollusques et crustacés . Ce cannibalisme aurait été recensé chez plus de 90 espèces dans le monde .

Cette pratique aurait plusieurs avantages comme apporter à la femelle les éléments nutritifs nécessaires à la gestation .

Catadioptre

Zone colorée chez les mâles odonates et notamment dans le genre caloptéryx . Le catadioptre se situe sur la partie inférieure du huitième au dixième segment abdominal. Comme son l’indique, le catadioptre joue  un rôle de signal lors de la parade sexuelle .

Cercoïdes et cerques

Du grec “Kerkos”, queue.

Appendices situés à l’extrémité de l’abdomen de certains insectes . Les cercoïdes  sont les appendices supérieurs . les cerques  les inférieurs. Chez les odonates mâles, les cercoïdes servent de pinces et les cerques de contre appuis . Ils jouent notamment  un rôle avant l’accouplement lorsque le mâle saisit la femelle par le cou.  

Chagrinée (zoologie)

une carapace chagrinée est une carapace qui n’est pas lisse et qui a un certain grain . le mot vient du chagrin qui est un cuir utilisé en reliure qui a comme caractéristique d’avoir un aspect grenu. Tout le monde connait la locution  « se réduire comme une peau de chagrin »  qui vient du cuir et non de la tristesse .

Chélicères

Des deux mots grecs Khélé , pince et « Kêras » corne.   Appendices pairs proches de la bouche qui se terminent par des crochets ou par des pinces. Les chélicères sont une particularité  des chélicérates, une super classe qui comprend les arachnides, les mérostomes et les pycnogonides.  

Chorion

Enveloppe externe de l’œuf.

Chrysalide 

Nom donné à la nymphe des lépidoptères . La chrysalidation  est le troisième stade après l’œuf et la chenille et il précède l’imago . Pendant ce stade immobile se déroulent  de nombreuses modifications qui font passer l’insecte de l’état de la chenille à l’état de papillon .  

Cire (oiseau)

La cire ou opercule est le renflement mou et souvent charnu qui se situe sur le dessus du bec de certains oiseaux .  Les pigeons, les perroquets ou les faucons ont une cire sur le bec.

Cleptoparasitisme ou cleptobiose

Pratique qui consiste à s’emparer de la nourriture d’autres espèces. Chez les oiseaux La corneille ou les membres de la famille des labbes pratique le cleptoparasitisme.

Cloaque

Organe en forme de canal qui se termine par le sphincter. Le cloaque est un organe à multiple fonction puisqu’il permet l’évacuation de l’urine et des excréments, mais aussi chez le mâle la sortie du sperme et chez la femelle l’entrée du sperme ou  la sortie des œufs.

Clypeus

Sorte de bouclier cuticulaire de la partie antérieure de la tête  des arthropodes compris entre le labrum et le front .

Clypeus d’un frelon asiatique (Vespa velutina)

Coléoptère

Les coléoptères sont un ordre d’insectes dotés d’élytres protégeant leurs ailes.

Le mot « coléoptère » est le résultat de l’assemblage de deux mots grecs . Le mot « koléos » qui signifie « fourreau » et le mot « ptéron » qui veut dire « aile ». le nom vient de ce que les coléoptères possèdent deux ailes durcis qui servent de fourreau et de protection aux deux  autres ailes plus souples qui servent au vol.  

Coléoptère est l’ordre d’insectes qui comporte le plus grand nombre d’espèces recensées soit près de 390000 espèces décrites. Si l’on ajoute les espèces pas encore découvertes,   les entomologistes estiment qu’il pourrait y avoir dans le monde 1,5 million d’espèces dans la grande famille des  coléoptères . Le groupe constitue plus de 25 % des êtres vivants et plus de 40 % des incestes connus font partie de cet ordre.

Caractéristiques des coléoptères

1) Ils sont tous pourvus d’élytres. Ces dernières sont des ailes antérieures épaisses qui les protègent des agressions extérieures.

2) Leurs ailes postérieures  se replie au repos sous les élytres (ailes durcis) .

3) Ils ont des mâchoires puissantes (mandibules)

4) ils effectuent une métamorphose complète (œufs, larves, nymphes puis stade adulte)

Colombine

fientes de colombes (pigeons ) séchées qui sont utilisées comme engrais. Par extension, le colombin est devenu un terme d’argot pour désigner les excréments des humains.  

 Coloration/pigments

Les pigments et la coloration sont deux sortes de matières colorantes. La différence vient de ce que la coloration est soluble dans les liquides alors que les pigments sont insolubles et viennent se fixer sur une structure.

Coloration disruptive 

Du latin « dis » , à part et de « ruptus » , rompre.

Chez les animaux, la coloration disruptive est un moyen de défense qui vise à rompre l’unité visuelle de l’animal pour qu’il soit moins visible et qu’on ne puisse pas reconnaitre son corps. Les bandes diagonale rayées que les soldats se peignent sur le visage pour casser les lignes habituelles  sont des colorations disruptives. Les lignes blanches qui zèbrent  les ailes de l’écaille chinée constituent aussi un type de camouflage disruptif .

Conflit sexuel

Le conflit sexuel se produit dès que les mâles et les femelles d’une même espèce ont des intérêts évolutifs divergents.

Par exemple lorsque les mâles, qui ont une quantité de spermatozoïdes importante, veulent avoir des relations sexuelles fréquentes avec toutes les femelles , alors que les femelles, qui ont des gamètes limités et peu nombreux, veulent réduire le nombre d’accouplements et sélectionner les mâles avec lesquels elles auront des relations sexuelles .

Constance florale

On parle de constance florale quand un insecte ne butine que certaines plantes, ou la même forme florale, alors qu’il ne visite jamais d’autres fleurs dans lesquelles il pourrait pourtant trouver énormément de pollen.

Coprophage

Coprophage : qui se nourrit d’excréments. De nombreux animaux le sont, et notamment plusieurs insectes dont les célèbres bousiers .

Coprophile

Se dit des organismes qui vivent dans les excréments (biologie).

Qui trouvent du plaisir dans son maniement (psychologie)   

Cordiforme

du latin « cordis » , cœur et « forma », forme . Qui a la forme du cœur .

Corticole

Qualifie ce qui a trait aux écorces. Désigne les organismes vivants qui vivent et croient dans les écorces.

Couvain

Dans les colonies d’insectes hyménoptères (abeilles, bourdons, guêpes, frelons, fourmis, termites, etc …) l’ensemble des œufs, larves et nymphes qui sont soignés et alimentés par les ouvrières.

Couvée

Ensemble des œufs que l’animal  couve et protège dans un même temps.

Créationnisme

Doctrine religieuse de la création du monde  qui dit que l’univers ainsi que toutes les espèces ont été créés par dieu.  D’après cette théorie,  toutes les espèces  seraient arrivées sur terre  « telles quelles » et n’auraient jamais évolué .

Crémaster

Appendice en forme de crochet au bout de la chrysalide qui permet à celle-ci  de se fixer à son support .

Cryptique (plumage)

Du grec cryptos , « caché ».

Se dit des plumages de type camouflage qui rendent les oiseaux difficilement visible par les prédateurs.

Cryptisme

Du grec cryptos , « caché ».

Le cryptisme est un mode de défense par lequel une plante ou un animal évite d’être repéré par des prédateurs. Le cryptisme se traduit surtout par un jeu de forme et de couleur qui permettent à l’espèce de se fondre dans le décor. Le dessous  des ailes des papillons est souvent fait de motifs cryptiques qui rappellent les couleurs de la nature et le rendent moins visible au repos.

Dévaginer

En biologie, retourner un organe pour le déployer vers l’extérieur. Certains inscetes dévagine leur ovipositeur pour pondre leurs oeufs .

Diapause

Phase génétiquement déterminée pendant laquelle un organisme se met en dormance et réduit  l’activité de son métabolisme.

Dichromatisme ou Dichroïsme sexuel 

le dichromatisme ou dichroïsme sexuel est une partie du dimorphisme sexuel qui traite uniquement de la différence de couleur qui existe entre un mâle et une femelle de la même espèce.

Dimorphisme saisonnier

On parle de dimorphisme saisonnier lorsqu’une même espèce change de formes ou des couleurs selon la saison.

Le papillon  “carte géographique” (Araschnia levana) ,par exemple,  est connu pour avoir 2  générations  très différentes . La première génération de printemps (forme Levana) qui apparait en juin est claire et de couleur fauve alors que la seconde génération (forme Prorsa ,) est noire  avec une bande blanche .

Dimorphisme Sexuel

On parle de dimorphisme sexuel pour désigner les différences qui existent entre mâle et femelle dans une même espèce. Ces différences peuvent porter sur les organes génitaux eux-mêmes, mais aussi sur tous les signes sexuels secondaires qui peuvent être morphologiques (taille, couleur, forme) physiologiques (métabolisme ou odeur) ou comportementaux (parade, chant, construction du nid, etc…)

À l’opposé on trouve le monomorphisme sexuel qui désigne l’absence de différence entre mâle et femelle.

Dioïque

La dioécie ou diécie est une caractéristique qui fait que les espèces sont unisexuées .

Chez les animaux elle s’oppose à l’hermaphrodisme et se rencontre chez la plupart des vertébrés . Chez les plantes, chaque individu porte soit des fleurs mâles (staminées ), soit des fleurs femelles (pastilles) .

Diptère

Diptère est l’ordre qui regroupe l’ensemble des insectes qui possèdent deux ailes  fonctionnelles  comme les mouches et les  moustiques .

Diptères : Du latin « dipteros » qui vient du grec ancien « δίπτερος » qui signifie « qui a deux ailes. Le terme est composé de deux mots :  δίς (dis) « deux » et de πτερόν (ptéron)  « aile ».

Ectotherme

Désigne des organismes qui ne produisent pas leur propre chaleur et dépendent pour cela des conditions climatiques ou de la température du liquide dans lequel ils se trouvent.

Les insectes, papillons, serpents ou certains poissons sont ectothermes.

Leur avantage est qu’ils consomment très peu d’énergie puisque l’énergie leur vient de l’extérieur. Leur faiblesse est qu’ils dépendent des changements climatiques et meurent dès que les températures deviennent trop froides ou trop chaudes.

Le mot ectotherme est construit sur les deux mots grecs « Ekto » (dehors) et « thermos » (chaud). Dans le langage courant, on appelle cela, à tort, des animaux à sang froid.

À l’opposé se trouvent les organismes endothermes qui fabriquent eux-mêmes leur propre énergie et leur propre chaleur.

Édéage

Le mot vient du mot  latin « aedeagus » qui descend lui-même des deux mots grecs « aidoia », génitaux et « agein », diriger.

Désigne le pénis du mâle chez les insectes.

l’édéage est l’organe qui permet de faire passer le sperme du mâle à la femelle. Chez certaines libellules (demoiselles)  l’édéage est épineux et a une forme qui permet au mâle qui s’accouple de retirer de l’appareil génital de la femelle  le sperme qu’elle a récupéré lors d’accouplements précédant .

La forme de l’édéage fait partie des critères d’identification qui permettent d’identifier les espèces.

Élytre

Chez les coléoptères ,étui durs et cornés qui recouvrent les ailes et les protègent .

Émergence

Chez les insectes, apparition des jeunes imagos (adultes) . On parle aussi d’émergence quand le papillon sort de la chrysalide, déploie ses ailes  et devient ainsi un papillon adulte.   

Endémique

En biologie, Qualifie une espèce végétale ou animale dont la présence est exclusivement  limité à un endroit.

Endotherme

Désigne des organismes qui produisent eux-mêmes l’énergie thermique qui régule leur température.  Les mammifères ou les oiseaux sont endothermes.

L’avantage de l’endothermie est que l’organisme ne dépend pas des changements climatiques. Le désavantage est qu’il consomme énormément d’énergie et qu’il doit trouver régulièrement de la nourriture pour alimenter sa « chaudière »

Le mot endotherme est construit sur les deux mots grecs « endo » qui signifie « dedans » et de « thermos » qui veut dire « chaleur ».

Endoptérygotes

Super-ordre d’insectes de la sous-classe des Ptérygotes, qui ont un cycle évolutif qui passe par une métamorphose complète  en 4 stades ( Œufs, larve, nymphe, adulte ou  imago) . On dit aussi que ce sont des insectes holométaboles.

Entélégygnes 

Désigne les araignées femelles qui ont des organes génitaux dits « complexes ». Ces araignées ont en général 8 yeux. On les distingue  des araignées Haplogynes qui possèdent généralement 6 yeux et ont des organes sexuels dits « simples ».

Entomologie

Partie de la zoologie dont l’objet est l’étude des insectes .

Épigyne

Structure génitale externe des araignées femelles qui se trouvent sous l’abdomen.  

Erratique

Se dit des oiseaux qui, sans faire de réelles migrations, changent régulièrement de lieux de vie . Ils sont à distinguer des oiseaux migrateurs ou des oiseaux sédentaires. Les changements de lieux sont souvent la plupart du temps  provoqués par la recherche de nourriture ou de lieux de nidification.

Eruciforme

Se dit de larves qui ont la forme des chenilles . Le mot vient du latin “éructa” (chenille) . Les larves de la mouche scorpion ou du hanneton commun sont des larves éruciformes.

Espèce

Catégorie fondamentale de la taxonomie s’appliquant à un groupe de population  dont les membres peuvent se reproduire entre eux  , mais qui ne  peuvent qu’exceptionnellement  le faire avec les membres d’autres espèces.  

Estivation ou dormance estivale

 Diapause qui se déroule en été et qui permet aux animaux de supporter des températures trop chaudes ou trop sèches. En général l’animal trouve un endroit frais où il s’endort et ralentit son rythme cardiaque.   

Exuvie

Chez les arthropodes, enveloppe que l’animal quitte lors de la mue ou de la  métamorphose. Le mot « exuvie » vient du latin « exuviae » qui signifie « dépouille ».

Fausses-pattes

Petites excroissances charnues des chenilles . Bien qu’elles servent à la locomotion, ce ne sont pas de vraies pattes dans le sens ou elles n’ont pas d’articulation. Elles se trouvent en général sur les segments abdominaux. Selon les chenilles, il peut y en avoir entre 1 et 5 paires qui se terminent par des petits crochets . Les deux fausses pattes qui se trouvent sur le dernier segment de l’abdomen sont appelées les pattes anales.

Les vraies pattes de la chenille se trouvent à l’avant de la chenille. Elles sont au nombre de six (3 paires), sont articulées et correspondent aux 6 pattes que l’on trouve chez les papillons adultes et tous les insectes .

Fennoscandie

Région du nord de l’Europe qui est composée par la Finlande (fenno) la péninsule Scandinave (-scandie), de la Carélie et de la péninsule de Kola.

Flagelles

Ensemble des articles de l’antenne des insectes à partir du troisième article . Le premier en partant de la tête est le scape , le deuxième le pédicelle.

Folium

Dessin sur l’abdomen des araignées qui évoque la forme d’une feuille.

Gamète

Cellule reproductrice qui permet la reproduction sexuée.

Dans le monde animal, les gamètes femelles sont les ovules alors que ce sont les spermatozoïdes chez les mâles .

Le mot gamète a été créée à partir des deux mots grecs  « gamétês » et « gamétis » qui désignent respectivement l’époux et l’épouse.

Gastrolithe

Le gastrolithe, appelé aussi pierre d’estomac, est un caillou qui est volontairement avaler par les oiseaux  granivores pour aider au broyage des aliments dans le gésier et faciliter la digestion. Les moineaux , les faisans ou les perdrix sont des oiseaux  lithophages.

Génération

Génération

Ensemble des individus d’une espèce qui accomplissent en même temps les étapes du cycle biologique .  Chez les papillons, une génération comprend tous les individus qui sont passés simultanément par les 4 étapes . Œuf, chenille, Chrysalide et imago.  

Génitalia

Chez les insectes, ensemble des structures génitales qui permettent l’accouplement et la reproduction .

Grégaire

Qui vit en groupe . Les étourneaux sont des oiseaux grégaires

Gynandromorphisme

Présence chez un même individu de caractère sexuel, mâle et femelle. Ce phénomène assez rare touche parfois certains  comme les insectes , les oiseaux ou les crustacés /.

On parle de  Gynandromorphisme bilatéral lorsque le corps est divisé en deux avec d’un côté, la partie mâle, et de l’autre, la partie femelle.

Les spécimens gynandromorphes sont toujours stériles et ont une espérance de vie souvent plus courte car l’altération génétique qui a provoquer le phénomène peut aussi toucher les organes internes .

Ci-dessous photo d’un argus bleu  Gynandromorphe

Gynostème

Terme qui désigne les organes sexuels soudés des orchidées. Il s’agit en général d’une colonne située au centre de la fleur où se trouvent l’organe mâle et les pollinies ainsi que l’organe femelle (stigmate ).   L’ensemble est disposé de telle sorte que les insectes puissent facilement jouer leur rôle de pollinisateur.

Haplogyne

des mots grecs « haplo », simple et « gyne » , femme

Désigne les araignées femelles qui ont des organes génitaux dits « simples ». Ces araignées ont en général 6 yeux. On les distingue  des araignées  entélégygnes qui possèdent généralement huit yeux et ont des organes sexuels dits « complexes ».

Hémélytre

Ailes supérieures des insectes hétéroptères, formée d’une base coriace et d’une extrémité membraneuse .

Hémiptères

Les hémiptères sont un ordre d’insectes qui se caractérisent par des longues antennes, une pièce buccale de type piqueur-suceur et surtout avec deux paires d’ailes dont les antérieures sont en partie cornées.

Hémolymphe

Liquide circulatoire généralement verdâtre ou incolore qui joue le rôle du sang chez les arthropodes (insectes , arachnides, crustacés, myriapodes,etc…). A la différence du sang l’hémolymphe ne contient pas de globules rouges.

Hétérocères (diurnes)

Ancien sous-ordre de l’ordre des lépidoptères (papillons)  qui regroupait autrefois les papillons de nuit .

(Ce classement a été abandonné parce que certains papillons de nuit vivaient aussi le jour et que certains papillons de jour vivaient aussi la nuit.)

Hétérométabole

Se dit des insectes dont le cycle évolutif comporte une métamorphose progressive et incomplète sans stade nymphal entre la larve et l’adulte (opposé à holométabole).

Les hétérométaboles sont divisés en deux sous-catégories.

Les paurométaboles : la larve et l’adulte vivent dans le même milieu . Comme le grillon les sauterelles ou les phasmes, la punaise fait partie cette sous-catégorie.

Les hémimétaboles :  la larve et l’adulte dans des milieux différents. La larve est alors souvent aquatique comme c’est le cas pour les odonates (libellules) ou les éphémères .  

Holocyclique

Dont le cycle est complet. Se dit des  pucerons qui ont une reproduction par parthénogenèse pendant la saison et qui ont à l’automne une reproduction sexuée.

Homochromie

On parle d’homochromie ou de coloration cryptique lorsqu’un animal porte  des couleurs  si proches des teintes de son environnement qu’il se fond dans le paysage .  On ne peut  pas dire qu’il s’agit d’une stratégie  de l’animal, car l’homochromie est le résultat de la sélection naturelle et non le fruit d’une volonté quelconque de l’animal.  Des animaux tels que le caméléon , le poulpe, le gecko , les araignées-crabes ou les papillons portent des couleurs homochromes.

Lorsque le mimétisme se fait par la forme seule, on parle d’homomorphie ;  lorsqu’il se fait par la forme et la couleur, on parle d’homotypie.  

Homolétabole

Terme qui qualifie les insectes dont le cycle évolutif passe par une métamorphose complète. (Œuf, larve, nymphe, imago) .le terme holométabole est opposé au mot hétérométabole).
Parmi les insectes holométaboles on trouve : les lépidoptères, les coléoptères, les hyménoptères, les diptères ,ect…

Houspillage

Le houspillage est un comportement de défense pratiqué par de nombreuses espèces animales Il consiste a attaquer ou harceler un prédateur pour lui faire passer l’envie de tuer . La pratique est fréquente chez les oiseaux. Le houspillage est parfois lié au cleptoparasitisme comme c’est le cas avec la corneille qui n’hésite pas à houspiller des  prédateurs comme le buse ou l’autour des palombes et en profite pour leur voler leur proie .

Hyalin.e

Qui a la transparence du verre. Le mot s’emploie pour les minéraux , un quartz hyalin, mais aussi pour les ailes des insectes . Les ailes hyalines de certaines mouches .  

Imago

En biologie , le terme imago ou stade imaginal désigne le stade final d’un individu dont le développement se déroule en plusieurs stade (en général , œufs ,larve imago)

« L’imago est réellement adulte, c’est-à-dire qu’une fois cette forme atteinte, l’insecte emprisonné dans sa dernière enveloppe de chitine ne peut grandir » (Husson1970).

Infrutescence

Ensemble de fruits résultant d’une inflorescence. On parle de l’infrutescence de la carotte sauvage lorsque l’ombelle plate et blanche formée d’une multitude de fleurs se recourbe vers le haut  et forme les fruits.

Instar (s)

Période de la vie d’une larve ou d’une chenille entre deux mues  . Il y a en général 5 instars.   Le premier instar est celui qui va de l’éclosion à la première mue. Le stade qui précède l’apparition de l’insecte adulte est le dernier instar .   

Imago

Le naturaliste Linné a donné ce nom à la forme définitive d’un insecte en fin de métamorphose car elle  est  à l’image (imago en latin) des parents.

Iridescence

Propriété qu’ont certaines surfaces de changer de couleur selon l’angle de vue ou d’éclairage. On peut rencontrer ces phénomènes dans les bulles de savon, le plumage de certains oiseaux ou dans les ailes des papillons.

Jabot social

Il s’agit d’un deuxième estomac qui est en utilisé comme chambre de stockage par certains insectes qui vivent colonie (fourmis, frelons, abeilles, etc)  et dont la nourriture appartient à la Collectivité. Il suffit qu’une ouvrière signale qu’elle a faim pour qu’une autre ouvrière lui offre à manger en régurgitant la nourriture. Chez nous, on appellerait cela une épicerie solidaire. En cas de nécessité, l’ouvrière peut venir piocher dans la réserve, mais l’essentiel doit servir la Collectivité. Le jabot permet aussi la redistribution de nourriture prémâchée aux larves ou aux individus qui n’ont pas le temps d’aller chercher eux-mêmes de quoi manger.

Kératine

Ensemble complexe de protéines. C’est l’élément principal qui constitue les poils, plumes, écailles , cornes, becs (phanères) de nombreux animaux . les cheveux sont constitués à 95% de kératine .

Labelle

Le labelle est un pétale inférieur . Il est de forme de taille et de couleurs variées selon les espèces. Sa  fonction est d’attirer l’insecte pollinisateur et de lui servir de terrain d’atterrissage.

Labidognathe

Le terme  “labidognathe” ou  “Aranéomorphes” désigne le groupe  qui rassemble les araignées qui ont pour caractéristiques d’avoir les chélicères (crochets) qui se croisent au repos. Il permet de distinguer ces araignées du groupe des “mygalomorphes” dont les crochets ne se croisent pas, mais vont d’avant en arrière (voir schéma).

Lait de pigeon

Substance fabriquée dans le jabot du pigeon qui est le résultat du développement des cellules épithéliales. Cette substance  joue le même rôle que le lait, mais se distingue du produit  des mammifères par l’absence de glucides. Elle est en revanche très riche en protéines et en lipides . À la différence du lait elle peut être fabriquée aussi bien par le mâle que la femelle.

Cette  même substance  est fabriquée par d’autres espèces d’oiseaux comme le flamant ou  les manchots empereurs . On l’appelle alors le lait de jabot.

Lépidoptère

Lépidoptère est l’ordre qui regroupe l’ensemble des insectes qui ont des écailles sur le corps et notamment sur les ailes, c’est-à-dire les papillons.

Le terme lépidoptère vient du latin « lépidoptera » qui descend lui-même du grec ancien  « λεπίς » (lepis) « écaille » et  « πτερόν »  (ptéron) « aile ».

Lépidoptériste

Spécialiste des papillons.

Leucisme ou Leucitisme

Le leucisme  appelé aussi leucitisme est une anomalie génétique du même type que l’albinisme, mais se limite à certaines  parties du corps . Contrairement à l’albinisme qui s’attaque au plumage à la peau et aux yeux, le leucisme chez l’oiseau ne s’attaque qu’au plumage et souvent  sur des zones limitées. 

Les oiseaux atteints de cette maladie vivent très bien  et ne rencontrent pas de problèmes particuliers , si ce n’est celui d’être bien plus visible par les prédateurs .

Lithophage

Qui mange des cailloux.

Lunule

Dessin en forme de croissant souvent présent en série sur les bordures des ailes des papillons.

Méconium

Fluide , le plus souvent incolore, qui est contenu dans l’intestin de certains insectes au stade de la nymphe . Il est expulsé au moment de la dernière transformation. . Le méconium est rouge chez les papillons.

Mélanisme

Mélanisme (du grec « Melas » noir)

Aptitude à fabriquer des pigments noirs en grande quantité . Certains animaux peuvent provoquer la production de mélanine pour s’adapter à leur environnement . (Voir article sur la phalène du bouleau ).

Coloration excessive de la peau due à un excès de mélanine dans les cellules .

Mélolonthoïde

Se dit d’une larve qui est blanche, arquée et molle comme celle du hanneton. Ces larves ont une tête durcie (sclérifié) et un appareil buccal de type broyeur.  Le corps, qui est souvent replié, est pourvu de 6 pattes . Les larves sont aveugles et ne possèdent pas d’yeux . Les larves mélolonthoïdes vivent dans la matière organique en décomposition ou dans le bois pourri. Elles ne se déplacent quasiment pas.  Leur nom leur vient de la famille des Melolonthidae.

Mellifère

Mellifère vient du latin « mellis » qui signifie « miel » .

une plante est dite « mellifère » lorsqu’elle attire les abeilles qui apprécient son pollen dont elles se nourrissent  ou son nectar à partir duquel elles fabriquent le miel .

Membrane nictitante

Paupière supplémentaire  translucide qui recouvre l’œil de certains animaux  (oiseaux, poisons , reptiles, etc.) pour le protéger des saletés ou d’une lumière trop forte tout en permettant la vision. Contrairement aux autres paupières, la membrane nictitante ne  se déplace pas de bas en haut, mais latéralement, de gauche à droite.  

Dans le langage populaire, elle est souvent appelée la troisième paupière.

Mésothorax

chez tous les insectes le thorax est formé de trois parties distinctes : Le prothorax, le mésothorax et le métathorax.

Mésonotom

Sclérites du mésothorax.

Métamorphose

Du grec « méta », après et « morphe », forme.

Ensemble de transformations par lesquelles passe un insecte au cours de son cycle évolutif.

On distingue deux grandes sortes de métamorphoses en fonction des stades de développement.

 On parle de métamorphose complète pour les insectes holométaboles qui passent par les 4 stades de l’œuf , de la larve , de la nymphe et de l’imago. On parle de métamorphose incomplète pour les insectes hétérométaboles qui ne passent que par 3 stades (œuf, larve et imago) et ne connaissent pas le stade nymphal.

Mésophile

Du grec « mésos » milieu et philos , qui aime .Les espèces mésophiles sont des organismes qui aiment vivre dans des habitats où la température est comprise entre 20 et 40 degrés. Certains papillons aiment tout  vivre dans des prairies mésophiles.  Par comparaison, on parle d’espèces psychrophiles pour désigner les organismes qui se plaisent dans le froid et des espèces thermophiles pour celles qui apprécient le très chaud.

Mimèse

On parle de mimèse lorsqu’un animal , par le jeu de la sélection naturelle, imite un élément naturel du milieu dans lequel il vit comme une feuille, une écorce, une pierre ou une branche.

Mimétisme batésien

Le mimétisme batésien est une forme de mimétisme dans laquelle une espèce en copie une autre pour profiter de la peur que génère sa tenue aposématique auprès des prédateurs. Le papillon Sésie apiforme ou sésie frelon en est un bon exemple puisqu’il a copié la tenue du frelon.  Il va même  jusqu’à replier son abdomen vers le bas lorsqu’il se sent en danger comme s’il allait piquer pour profiter de la peur qu’inspire le frelon aux autres animaux.

Mimétisme Mullérien  

On parle de mimétisme Müllerien lorsque deux espèces toxiques s’imitent pour avoir les mêmes couleurs et augmenter ainsi  leur chance de survie . Après quelques expériences très désagréables, les prédateurs comprennent très vite que ces couleurs sont un signe de grand danger et qu’il vaut mieux éviter de s’en approcher.

Miroir

Les miroirs alaires sont des barres colorées et iridescentes qui se trouvent sur les ailes d’oiseau comme les membres de la famille des anatidés ou sur certains perroquets  du genre Amazona . Les couleurs sont propres à chaque espèce et sont des critères importants d’identification. le canard colvert, par exemple  a des miroirs de couleurs  violet bleu avec des bords blancs, le canard mâle chipeau a un miroir blanc , la sarcelle à ailes vertes un  miroir  vert , etc.

Monogamie

En éthologie, la monogamie est le fait de n’avoir qu’un seul partenaire à qui l’on est fidèle . Les pigeons , les orques , les manchots ou les hippocampes ont longtemps été réputés comme monogames.

Mais l’apparition des tests génétiques a changé la donne et les scientifiques ont été obligés de revoir leurs croyances un peu naïves.  Ils ont alors dû créer des termes plus précis comme monogamie sociale , monogamie, génétique ou sexuelle , monogamie sérielle , monogamie vraie ou monogamie stricte .

Monogamie génétique ou sexuelle

Les partenaires  vivent ensemble et sont fidèles. La monogamie sexuelle peut être divisée en deux catégories . La monogamie sérielle ou mâle et femelle ont plusieurs partenaires au cours de leur vie, mais sont à chaque fois fidèle le temps que dure la relation et la monogamie vraie ou les deux partenaires sont fidèles à vie.

Monogamie sérielle

mâle et femelle ont plusieurs partenaires au cours de leur vie, mais sont à chaque fois fidèle le temps que dure la relation.

Monogamie sociale

Le couple vit ensemble, mais mâle comme femelle peuvent avoir des relations sexuelles avec d’autres partenaires. Dans ce type de monogamie le mâle peut élever des juvéniles qui ne sont pas de lui.   

Monogamie stricte

Se dit d’un couple qui associe en même temps la monogamie sociale et la monogamie génétique . C’est-à-dire que le couple vit ensemble et qu’il est fidèle.

Monogamie vraie

les deux partenaires sont fidèles à vie.

Monoïque

Se dit d’une espèce dont les fleurs unisexuées mâles (à étamines) et femelles (à pistil) sont portées par le même pied.

Monolectisme

Se dit des plantes dont les fleurs mâles et femelles sont séparées mais réunies sur le même pied.

Le monolectisme désigne le comportement d’insectes qui ne butinent qu’une seule espèce de plantes. Ce sont des insectes spécialisés dans une certaine forme florale . On parle alors de « constance florale » . L’abeille (Apis mmellifera) ou le bourdon (bombus terrestris) sont des insectes  monolectiques.

Monomorphisme sexuel

On parle de monomorphisme sexuel lorsqu’aucune différence ne permet de distinguer le mâle de la femelle . il est l’inverse du dimorphisme sexuel

Monophage

Qui se nourrit d’un seul aliment ou d’une seule espèce.

Monovoltin

De « mono » seul et de « volvere » , se dérouler évoluer . Se dit des espèces qui ne produisent qu’une génération par an.

Mue imaginale

Elle est la dernière mue que subit un insecte pour atteindre son stade final appelé « Imago ».

Mue nymphale

la mue nymphale ou nymphose  est le stade de développement qui se situe entre la larve et l’imago (stade adulte)

Mycophage

qui se nourrit de champignons

Mygalomorphe

Le terme  mygalomorphe ou  orthognathes désigne le groupe  qui rassemble les araignées qui ont pour caractéristiques d’avoir les chélicères (crochets) qui vont d’avant en arrière. Il permet de distinguer ces araignées du groupe des Labidognathes  dont les crochets ne vont pas d’avant en arrière , mais qui  se croisent  au repos  (voir schéma).

Myrmécophilie

La myrmécophilie (du grec ancien μύρμηξ, « fourmi » et φῐλεῖν, « aimer ») est le terme que l’on emploie pour parler des inter-associations positives qui existent entre certains animaux ou plantes et les fourmis.

Myrmécophyte

Plantes ou animaux qui qui pratiquent la myrmécophilie.

Nécrophage

Du grec ancien « nékros », mort ou cadavre, et de « phágos » mangeur.

(Zoologie) Qui se nourrissent du cadavre d’autres espèces.

Nectaire

Organe de la plante  doté d’une glande qui sécrète du nectar dans le but d’attirer les pollinisateurs .  Il existe des nectaires floraux qui se trouvent à l’intérieur des fleurs, mais aussi des nectaires extrafloraux. Le nectaire floral est en général consacré au mutualisme de nutrition et de pollinisation. Le nectaire extrafloral, lui, est en général associé à un mutualisme de nutrition ou  de protection. il sert par exemple à nourrir les fourmis à l’extérieur pour les détourner du pollen intérieur réservé aux « bons pollinisateurs » .  

Nectar

suc secrété en général par les nectaires des plantes. il est une sorte de sève un peu plus élaborée. Les plantes qui produisent du nectar sont dites nectarifères . Certaines fleurs peuvent augmenter la production de nectar lorsqu’elles entendent la vibration des ailes d’un insecte.   Modifié par les abeilles  pendant la phase d’excrétion, il constitue l’une des matières premières du miel.

Le nectar est fabriqué par les plantes pour attirer les insectes et les oiseaux  qui s’en nourrissent. Cette relation est dite mutualiste, car les espèces qui la pratiquent en ressortent toutes gagnantes. Les unes  y trouvent de la nourriture. Les autres  en profitent  pour effectuer leur  pollinisation en faisant transporter leurs  organes sexuels vers les organes sexuels  d’autres plantes.

Nectarifère

Qualifie les végétaux qui sécrète du nectar.

Nervation

Réseau formé par les nervures des ailes du papillon.

Nichée

Oiseaux d’une même couvée qui sont encore au nid.

Noctilute

De Lumière et nuit . Qui brille dans la nuit . le ver luisant est un insecte noctilute.

Nomade

Se dit des oiseaux qui, sans faire de réelles migrations, changent régulièrement de lieux de vie . Ils sont à distinguer des oiseaux migrateurs ou des oiseaux sédentaires. Les changements de lieux sont souvent la plupart du temps  provoqués par la recherche de nourriture ou de lieux de nidification.

Nomenclature binominale

La nomenclature binominale a été utilisée la première fois par guillaume rondelet et pierre Belon au XVI siècle puis poursuivi et systématisé par Carl von Linné au XVIIIe siècle.

Avant Linné, les espèces étaient décrites par des courtes phrases qui étaient différentes selon les régions.  D’où la difficulté, voire l’impossibilité, pour les scientifiques d’échanger entre eux en étant certain de parler de la même espèce.

La nomenclature binominale a donc été créée dans le but de nommer toutes les espèces et de les classifier pour faciliter la communication entre scientifiques.  Elle a  pour ambition de nommer et décrire toutes les espèces que l’on peut trouver sur la terre.  Les espèces animales, mais aussi les espèces végétales ou minérales.

Nymphose

En biologie, la nymphe désigne le stade de développement intermédiaire qui se situe entre la larve et l’imago.

Chez les lépidoptères (papillons),  la nymphe est appelée chrysalide. La nymphose est donc ce moment où la chenille dans la chrysalide se transforme en papillon.   

Ocelles

Le terme ocelle vient du latin « oculus » qui signifie « petit œil »

Situées en général sur le dessus de la tête, les ocelles sont des yeux simples qui ont une fonction complémentaire, mais différente des yeux composés.

On en trouve chez beaucoup d’insectes comme les libellules, les punaises ou les abeilles. Il s’agit d’organes sensibles à la lumière. Ils ne voient pas à proprement parler, mais jouent un grand rôle, entre autres, dans la stabilité du vol ou la perception des heures de la journée. Ce sont eux notamment qui perçoivent l’augmentation ou la diminution de la lumière et qui préviennent l’insecte que le jour va se lever ou qu’il doit se préparer à l’arrivée de la nuit.

Des recherches récentes ont montré que ces « yeux » jouaient un rôle bien plus important que les scientifiques l’avaient imaginé au début et qu’ils permettaient à l’insecte de se situer dans l’espace en 3 dimensions avec une grande précision.

Chez les papillons, les poissons, les reptiles ou les félins, les ocelles sont des tâches arrondies qui servent de leurre pour effrayer les prédateurs ou de camouflage.

Le paon du jour, par exemple, ouvre brusquement ses ailes lorsqu’il sent la présence d’un prédateur. Ce dernier, croyant voir apparaître deux yeux, prend peur. Le papillon a ainsi le temps de s’éloigner.

Odonates

Les odonates sont un ordre d’insectes qui ont un corps  allongé et  deux paires d’ailes membraneuses. ils possèdent également deux yeux composés qui leur donnent une excellente vision .

Le mot odonate vient du latin « odonata » qui est composé du mot grec « odon »  qui veut dire « dent » et du suffixe « ate »  qui signifie « pourvu de » .

Odonatologue

spécialiste des libellules.

Omnivore

Se dit des animaux qui ont des alimentations variés et qui peuvent se nourrir de chairs , d’herbes de graines ou de fruits.  

Oothèque

Le mot est composé des deux mots grecs « oion », œufs et « theke » qui signifie contenant ou boite. Membrane à coque dure qui protège les œufs de certains insectes comme les mantes , les criquets ou les blattes. L’oothèque est fabriquée par la femelle au moment de la ponte grâce aux sécrétions des glandes collétériques. Les sécrétions durcissent au contact de l’air.  

Opisthosome 

Partie postérieure du corps des chélicérates (araignées , scorpion, araignée de mer, limules) . L’opisthosome est l’équivalent de l’abdomen chez les insectes. La partie avant se nomme le prosome et l’ensemble constitue l’idiosome . La tête est séparée du corps par le capitulum.

Ornithocore

Ornithochore:  Se dit d’une plante dont la dissémination des graines (chorie) est réalisée par les oiseaux. Ce type de dispersion  se fait en général via les fientes des oiseaux qui contiennent les graines de fruits qu’ils ont ingérées plus tôt . Parmi les végétaux  qui bénéficient de ce mode, il y a bien sûr les arbres fruitiers,  mais aussi les arbustes à baies comme le pyracantha, le fusain, le gui, etc.

Lorsque cette pratique est réalisée par des volailles d’élevage, on parle d’ avichorie . Les oiseaux et les mammifères sont les plus grands transporteurs de graines, mais les insectes ou les poissons peuvent aussi transporter des semences viables qui repousseront  plus loin.

Parmi les autres modes de transport de graines, on trouve aussi :  

L’autochorie : la dispersion des graines est faite par le végétal lui-même . On rencontre ce type de dispersion chez les espèces qui expulsent leurs graines à distance grâce à des fruits ou des gousses qui explosent lorsqu’ils arrivent à maturité.

Barochorie

La dispersion se fait par l’apesanteur.  

l’Epizoochorie :les graines sont  accrochées aux poils des animaux, à leur bec sur leurs pattes ou aux sabots, mais aussi sur nos pulls ou nos chaussettes.)

L’Hydrochorie :  Les graines sont  transportées par l’eau .

Etc…

Ornithocoprophile

Se dit des invertébrés ou des végétaux qui se développent dans les excréments des oiseaux . Exemple : le lichens  « Xanthoria parietina » qui apprécie les lieux riche en sel minéraux ce qui est le cas des excréments d’oiseaux .  

Ornithogamie

Mode de pollinisation assurée par les oiseaux. Les  oiseaux qui pratiquent ce genre de pollinisation sont des oiseaux nectarivores qui se nourrissent du nectar produit par les fleurs . On trouve parmi eux le colibri ,les nectarins africains ou quelques espèces de perroquets.  Ces oiseaux ont souvent un bec fin qui leur permet d’aller chercher le pollen au fond de la fleur . Contrairement aux autres oiseaux, ils ont aussi la capacité de digérer le saccharose contenu dans le nectar.

Ornitholithe

Débris fossile d’oiseaux.

Ornithoïde

qui ressemble à un oiseau  ou qui présente des caractéristiques proches de celles de l’oiseau.

Ornithologie

Branche de la zoologie qui étudie les oiseaux.  

Ornithomancie

L’ornithomancie est la divination par l’observation des oiseaux. Elle était très pratiquée dans la Grèce ancienne ainsi qu’à Rome. Dans la classification de Platon, elle relève de la divination par signes et s’oppose à la divination inspirée.

Pour pratiquer son “art”, Le voyant analyse le mouvement des oiseaux, leur vol, leur chant et en tire des prédictions.  L’oiseau sert de support à la voyance comme peuvent le faire les cartes, la boule de cristal ou les lignes de la main. Cette pratique est encore très utilisée dans certains pays d’Asie ou d’Océanie.   Elle a en revanche pratiquement des pays européens où la nature et les oiseaux sont moins présents.  

Ornithomimus 

Dinosaure du crétacé supérieur  dont le nom signifie « qui imite l’oiseau ». Par sa morphologie il ressemblait beaucoup à une autruche.

Ornithophage

Qui se nourrit essentiellement d’oiseaux.

Ornithophile

Personne qui aime les oiseaux.

Se dit aussi des plantes qui sont pollinisées par les oiseaux.

 Ornithophobie

peur extrême et irraisonnée des oiseaux.

Ornithopodes 

Sous ordre de dinosaures ornithischiens . leur nom scientifique « ornithopodes » signifie pieds d’oiseaux et vient de la ressemblance de leurs pattes avec celles des oiseaux.

Ornithorynque

Mammifère qui a un bec de canard .

Ornithose

Maladie infectieuse qui touche les oiseaux . elle  peut être transmise aux humains et à d’autres animaux .

Ornithoscopie

Comme l’ornithomancie elle est l’art de lire l’avenir  par l’observation des oiseaux.

Ornithotrophie

Art de faire éclore les œufs et d’élever les oiseaux.

Oviducte

Conduit génital des femelles qui mène l’ovule de l’ovaire vers le lieu où s’opère la  fécondation. Les oiseaux femelles ont des oviductes mais aussi les requins , les raies ou les amphibiens.  

Il est l’équivalent des trompes de Fallope des mammifères.  

Ovipore

Chez les insectes, l’ovipore est le  réceptacle de la femelle dans lequel le mâle insère l’édéage . L’ovipore est la partie de l’organe sexuel de la femelle dans lequel le mâle insère les spermatophores.

Ovipositeur ou oviscapte

Appendice situé à l’extrémité de l’abdomen à l’aide duquel de nombreuses femelles insectes déposent leurs œufs. Cet organe a souvent pour fonction de percer les végétaux afin de faciliter le travail de ponte .

 Parasitisme interspécifique 

Parasitisme qui consiste à pondre ses œufs dans le nid d’une autre espèce. On compte sept groupes d’oiseaux chez lequel ce type de parasitisme s’est développé.    C’est un parasitisme de couvée.

Parasitisme intraspécifique

Parasitisme qui consiste à pondre ces œufs dans le nid d’un couple de la même espèce. Les scientifiques ont recensé 236 espèces qui le pratiquent. c’est le cas entre autres d’oiseaux comme Le flamant rose, le canard colvert,l’oie des neiges, la foulque macroule, le vanneau huppé, l’hirondelle rustique, le moineau domestique ou l’étourneau sansonnet. On le nomme aussi parasitisme de couvée.

Parasitoïde

Un parasitoïde est un organisme qui se développe au détriment d’un autre organisme.

Le parasitisme est différent du parasitisme en ce sens qu’il finit forcement par la mort de l’hôte.

Les parasitoïdes peuvent vivre à l’intérieur de leur hôte ou à l’extérieur mais le principe est que l’hôte servira de nourriture aux larves du parasitoïde.

Nombre de diptères (mouches) sont des parasitoïdes. Ils pondent sur le dos d’un insecte puis la larve, une fois sorti de l’œuf, pénètre à l’intérieur de l’hôte et s’en nourrit.

Parasitoïsme

Le parasitoïsme désigne le phénomène d’interaction entre deux espèces qui veut qu’une espèce utilise l’autre pour s’en nourrir.  

Parthénogenèse 

La pathogenèse est un mode de reproduction monoparental que l’on rencontre aussi bien chez les végétaux que les animaux. Bien qu’elle puisse être considérée comme une reproduction asexuée par l’absence de partenaire, elle appartient au mode de reproduction sexuée, car elle nécessite l’intervention d’un gamète .  Dans le monde des insectes, on retrouve la parthénogenèse également chez  les abeilles , les fourmis ou les pucerons.

Parthénogénétique

un organisme parthénogénétique est un organisme qui se reproduit sans fécondation.

Parotique

Partie du plumage de l’oiseau couvrant les joues et les trous auriculaires.

Pectiné

Qui a une forme de peigne

Certains papillons ont des antennes pectinées

Antennes pectinées d’une Phalène picotée mâle (Ematurga atomaria)

Pédicelle

le deuxième article des antennes des insectes. (Voir flagelles)

Pédipalpes

les pédipalpes forment la deuxième paires d’appendices chez les chélicérates. Chez les mâles ils portent les organes copulateurs qui sont introduits dans l’épigyne de la femelle lors de l’accouplement.  

Perpétuation des espèces

L’objectif principal, pour ne pas dire unique, de toutes les espèces. (Le reste n’est que fariboles et anecdotes)

Qu’elles soient animales (humains compris) ou végétales, toutes obéissent à ces deux injonctions majeures de la nature qui leur ordonnent
1 : de persévérer dans leur être autant qu’ils le peuvent.
2 : de se reproduire, pour perpétuer l’espèce, dès la maturité sexuelle venue.

Extrêmement rares sont les individus qui osent désobéir. 😉

Perspectivisme :

Le perspectivisme désigne les doctrines philosophiques qui défendent l’idée que la réalité se compose de la somme des perspectives que nous avons sur elle. Autrement dit, ce sont les différents points de vue que nous avons sur elle qui la constituent.

Phasianidés

La famille des phasianidae comprend  des oiseaux gallinacés comme les faisans , les perdrix , les cailles et les paons  mais aussi des espèces comme les tragopans, les hokkis, les tétraophases et autres roulouls, bambusicoles, lophophores ou ithagines .  

Phytophage

Du grec ancien « phytón » végétal  et de « phágos » mangeur .

(Zoologie) Qui se nourrit de végétaux.

Pigments/coloration

Les pigments et la coloration sont deux sortes de matières colorantes. La différence vient de ce que la coloration est soluble dans les liquides alors que les pigments sont insolubles et viennent se fixer sur une structure.  

Plante-hôte

Végétal sur lequel la femelle papillon  vient pondre pour que ces chenilles , à peine sorties de l’œuf,  puissent se nourrir sans avoir à faire des kilomètres. Chaque espèce à une ou plusieurs plantes hôtes. 

Plaque incubatrice

Chez les oiseaux, la plaque incubatrice est une zone située sur la poitrine ou le ventre des femelles, mais aussi parfois des mâles qui se déplume au moment de la couvaison. Certains oiseaux se déplument  eux-mêmes pour la créer . Sa fonction est de permettre une meilleure transmission de la chaleur de l’oiseau couveur aux œufs .

Plessage

Technique de tressage du bois qui permet de créer des haies vives.  

Plumage d’éclipse

Le plumage d’éclipse est revêtu par les canards mâle lors de la mue. Ce plumage permet à l’oiseau de se fondre dans la végétation et d’être moins visible des prédateurs.  

Plumage internuptial

Le plumage internuptial est le plumage  que certains oiseaux prennent entre les périodes de reproduction . le plumage (nuptial) devient alors moins coloré et se rapproche souvent du plumage de la femelle . Sa fonction est cette fois  de rendre l’oiseau moins visible des prédateurs en attendant la nouvelle saison des amours .

Plumage natal

Duvet qui recouvre le corps de l’oisillon à la sortie de l’œuf  .   

Plumage nuptial

Le plumage nuptial est le plumage très coloré ou très contrasté  que porte le mâle pendant la période de reproduction.   Sa fonction  est de rendre le mâle plus voyant et  plus séduisant pour la femelle. Il sert aussi, à impressionner  les autres mâles.

Plumes sétiformes

Les plumes sétiformes ou vibrisses sont des plumes fines. Elles ressemblent à des poils et sont disposés sur le front à la commissure des yeux ou à la base du bec des oiseaux . Elle sont des récepteurs sensoriels .

Plurivoltin ou multivoltin

De pluri ou multi , plusieurs et volvere, se dérouler, évoluer.

Se dit des espèces qui produisent plusieurs générations par an.  

Pollinies

Chez certaines plantes, masse solide et gélatineuse formée par des grains de pollen agglomérés qui ne peuvent pas être disséminés . Lorsqu’un insecte visite la fleur, les pollinies se collent sur le dos ou le front de l’animal qui les transporte vers une autre fleur.

Polylectisme

Le polylilectisme désigne le comportement d’insectes qui ne sont pas spécialisés dans certaines plantes et qui peuvent butiner plusieurs genres.  

À l’opposé, on trouve les insectes “monolectiques”* comme les abeilles qui ne butinent qu’une seule espèce et qui sont spécialisés dans certaines formes florales.

On parle alors de « constance florale »* .

ce type de comportement est fréquent  chez les abeilles (apis mellifera) les bourdons (bombus terrestris) et certains papillons .  Les abeilles notamment sont fortement attirées par certaines fleurs et ne cessent d’y retourner même si d’autres fleurs plus chargées en pollen se situent juste à côté.

L’avantage, pour les humains, est qu’elles ont plus de chance de polliniser la même espèce et donc de féconder la fleur.   

L’inconvénient, pour elles, est qu’elles doivent parcourir plus de distance pour trouver « leur plante » et donc se fatiguer.

Elles ont également plus de mal à s’adapter aux différentes flores que les insectes opportunistes comme le syrphe qui butinent plusieurs types de fleurs.

Polyandre

De polus (plusieurs) et de andros (homme, mâle)

Se dit lorsqu’une femelle d’une espèce animale a des relations sexuelles avec  plusieurs mâles.

Lorsqu’un mâle a des relations sexuelles avec plusieurs femelles on dit qu’il est polygyne.

Polygamie

Terme générique qui regroupe la polyandrie (une femelle pour plusieurs mâles) et la polygynie (un mâle pour plusieurs femelles)

Polygyne

De polus (plusieurs) et guné (femme)

Se dit d’un lorsque un mâle  d’une espèce animale a plusieurs femelles .

Lorsqu’une femelle a des relations sexuelles avec plusieurs mâles on dit qu’elle est polyandre.

Polymorphe ou polymorphisme

Diversité de morphologies au sein d’une même espèce ( couleur, forme,taille,etc.). Le dimorphisme est aussi une forme de polymorphisme.   

Polysémie

Caractère d’un signe qui possède plusieurs contenus, plusieurs sens.

Polyvoltine

Se dit d’une espèce qui se reproduit plusieurs fois par an.

Posdiscal ou postmédian 

Qualifie la partie de l’aile d’un papillon qui se situe après  l’aire discale et avant  l’aire submarginale lorsqu’on va vers le bord externe.

Proboscis

Communément appelé trompe, il est l’organe allongé qui se trouve sur la tête de certains animaux. Selon les espèces,  il peut avoir plusieurs fonctions comme l’aspiration, la fixation, la préhension, la séduction ou la communication. Les lépidoptères , les diptères, les hyménoptères , les gastéropodes ou même les tapirs  et les éléphants possèdent un proboscis.

Pronotum

Chez les insectes, segment du thorax qui se situe juste derrière la tête.

Prosome

Chez les araignées le prosome désigne la région antérieure qui correspond à la fusion de la tête et du thorax. On nomme également cette partie céphalothorax.

Pseudoptérostigma

Du grec pseudo- faux , Ptéron -ailes et stigma-marque.

Tâches claires, souvent blanches, situées à l’emplacement du ptérostigma chez les femelles du gente caloptéryx.

Pterostigma

Le pterostigma est une zone étroite du bord antérieur des ailes de certains insectes. On en trouve notamment chez les libellules et les demoiselles,  mais aussi chez certains diptères et autres névroptères.  

Pullus

“Pullus” ‘est Le nom donné par les ornithologues à l’oiseau qui sort de la coquille .

« Pullus » qui vient du latin et qui signifie « petit d’un animal ».

Le nouveau-né prend ce nom jusqu’à ce que son corps (nu à la naissance) soit totalement recouvert de plumes. Il deviendra alors seulement un juvénile et le restera jusqu’à sa première mue.

Les ornithologues ont choisi de dire que le « pullus » devient « juvénile » au commencement de la mue et non à sa fin en raison de la durée variable de la mue qui va de quelques semaines chez certaines espèces, a plus de 4 ans chez d’autres (grands rapaces).

Punaisorité ou hétéroptèrité

La « punaisorité» est le lien de solidarité que ressentent les punaises  qui se vivent comme faisant partie de la famille des hétéroptères .

Pupe

Chez les diptères (mouches) notamment, elle est le stade intermédiaire entre la larve   que l’on appelle aussi l’asticot,  et celui de l’adulte ou imago. La pupe est en quelque sorte à la mouche ce que la chrysalide est au papillon  .Contrairement à la larve les pupes sont immobiles.

Pygidium

Le pygidium est la partie terminale non segmentée du corps d’un animal segmenté. Il porte l’anus et correspond au dernier anneau de l’abdomen chez les arthropodes.

Pygopode ou pseudopode

de “pugê”, fesse et “podos” pied. Chez les coléoptères appendice sur le dernier segment abdominal doté d’une ventouse qui sert au déplacement et à la fixation .

Quiescence

En biologie, phase de repos dans laquelle l’animal se met en réaction aux températures extérieures (chaud ou froid). Elle est une réaction immédiate contrairement  à la diapause  qui est souvent programmée et  activée par la durée  d’ensoleillement . En général La  diapause survient quand l’illumination est inférieure à 12 heures .  

Rachis

Axe principal de la plume essentiellement constitué de kératine  sur lequel sont fixés les barbes.

Régulation


Terme employé par les humains pour désigner des pratiques visant la réduction du nombre d’individus d’une espèce animale pour des raisons écologiques ou écologiques.

Raisons en réalité toujours économiques et sous-tendus par les exigences d’un système capitaliste* qui n’a qu’un objectif : S’approprier toutes les terres (quitte à tuer tous les animaux qui y vivent) afin d’en retirer un maximum de bénéfices.

Sortie de ce point de vue funeste, il suffit de regarder autour de soi pour comprendre que nous ne sommes envahis ni par les renards, ni par les étourneaux et encore moins par ces pauvres sangliers dont l’habitat, grignoté par l’agriculture intensive et le développement des habitations humaines, se réduit chaque jour un peu plus. J’ai beau habiter en pleine campagne, je n’en ai jamais vu un seul de ma vie.
En revanche, je vois énormément d’humains et si l’on me demandait de donner le nom d’une seule espèce à réguler, je pense que je choisirai les “Homo sapiens”, en premier, sans hésiter. 😉

*la religion « capitalisme »

Rhopalocères

Ancien sous-ordre de l’ordre des lépidoptères (papillons)  qui regroupait autrefois les papillons de jour. Il existait en opposition avec le sous ordre des hétérocères diurnes (papillons de nuit).

(Ce classement a été aujourd’hui abandonné parce que certains papillons de nuit vivaient aussi le jour et que certains papillons de jour vivaient aussi la nuit.)

Scape ou scapule

Le 1er article dans les antennes des insectes. Celui qui est le plus proche de la tête. (Voir flagelles)

Sclérite

Plaque de chitine qui forme l’exosquelette des arthropodes.   

Scoli (pluriel de scolus )  

Protubérances sur le corps des chenilles .

Sédentaire

Qui se déroule dans un même lieu .

une personne sédentaire est une personne qui vit toujours au même endroit.

Sélection de survie

La sélection de survie  est un concept élaboré par Darwin dans les années 1859 . Avec la sélection sexuelle, il  constitue ce que Darwin a appelé la sélection naturelle.

La sélection de survie est le mécanisme qui sélectionne les individus d’une espèce qui, de par leurs caractéristiques, sont les plus capables de s’adapter à l’environnement et à se défendre avec les membres de leurs espèces contre les autres espèces.

Pour prendre un exemple connu, on peut citer le cas des pinsons de Darwin. Parti de la côte d’Amérique du Sud, un groupe de pinsons survola le pacifique et se posa 1300 kilomètres plus loin sur les ilots des Galápagos . Les pinsons, identiques au départ, colonisèrent plusieurs iles qui, bien proches, étaient pourvues de ressources alimentaires très différentes.

Darwin montra que les becs des pinsons s’étaient transformés en quelques années ou centaines d’années et avaient pris la forme la plus adaptée à la nourriture du lieu où il vivait .

Il démontra  ainsi que le milieu agissait sur les individus et que la sélection de survie, en se servant de la variation présente dans toutes les espèces, avait favorisé les individus les plus adaptés à l’environnement . Pour voir l’article complet sur les pinsons de Darwin c’est ici : Les pinsons de Darwin

Sélection naturelle

La sélection naturelle est un avantage ou un désavantage reproductif  donné à certains membres d’une espèce  selon qu’il s’adapte ou ne s’adapte pas à leur  environnement . Dans une même espèce, ceux qui auront certaines qualités adaptées à leur environnement pourront mieux se développer que ceux qui n’ont pas ces qualités . La sélection sexuelle et la sélection de survie font partie de la sélection naturelle.

Sélection sexuelle

La sélection sexuelle est un concept élaboré par Darwin dans les années 1859 . Avec la sélection de survie, il  constitue ce que Darwin a appelé la sélection naturelle.

Critiquée et rejetée pendant longtemps par les biologistes, elle est aujourd’hui reconnue par l’ensemble de la communauté scientifique .

La sélection sexuelle se distingue de la section de survie en ce sens qu’elle peut sembler aller contre l’intérêt ou la survie de l’individu . Le plumage nuptial par exemple est un avantage puisqu’il exerce une grande attraction sur les femelles et favorise donc la perpétuation des espèces . Mais il est aussi un inconvénient pour la survie puisqu’il attire l’attention des prédateurs sur l’individu qui le porte.

Serriforme

Qui est en  forme de dents de scie.

Sève brute

La sève brute provient essentiellement des racines et remonte vers les feuilles. Elle contient de l’eau et des sels minéraux . La sève brute circule dans la plante grâce à un tissu conducteur le xylème (du grec xylon , bois)

Sève élaborée

La sève élaborée est formée dans les feuilles . Contrairement à la sève brute qui n’est formée que d’eau et de sels minéraux, la sève élaborée contient de l’eau et des sels minéraux, mais aussi des lipides des protides et des glucides . Elle circule dans la plante grâce à un tissu conducteur le phloème (du grec phloios, écorce)

Sexupare

Se dit des pucerons femelles parthénogénétiques qui donnent naissance à des individus des deux sexes.

Spécisme

Idéologie qui établit une hiérarchie entre les espèces animales et qui voit notamment une supériorité de l’être humain sur tous les autres animaux.

Spermathèque

Poche située dans l’appareil génital des femelles pour stocker les spermatozoïdes.Grâce à sa spermathèque. L’abeille femelle reine peut féconder elle-même tous les œufs qu’elle pond pendant plusieurs années alors qu’elle ne s’est accouplée qu’une seule fois.

Spermatophore

Capsule produite par le mâle qui contient le sperme. 

Spiracles

Ouvertures rondes ou un peu plus complexes présentes  de chaque côté des certains arthropodes qui mènent au système respiratoire.

Spiritrompe

Trompe en spirale des lépidoptères qui possèdent un appareil buccal de type siphonneur. Le nom spriritrompe lui a été donné en parce que l’organe est enroulé sur elle même au repos .

Sphragis

Excroissance jaunâtre cornée secrétée par les mâles pendant la copulation pour empêcher que d’autres mâles ne viennent s’accoupler  avec la femelle . Il permet à l’insecte mâle de savoir que « les petits » sont de lui et non d’un autre mâle qui aurait fécondé la femelle après lui .

Chez certains papillons comme l’apollon,  le sphragis est parfois très volumineux.

Spumeux

Qui a l’ aspect de l écume.

Stade du miroir

Le stade du miroir est un stade de développement psychologique à partir duquel un être vivant  parvient à se reconnaitre dans le miroir. Le petit humain est capable de se reconnaitre dans le miroir entre l’âge de 6  mois, pour les plus précoces, à 24 mois, pour ceux qui leur temps. Avant il pense qu’un            autre enfant se trouve en face de lui.  On a longtemps pensé que les humains étaient les seuls  êtres vivants à accéder à ce stade jusqu’à ce que l’on découvre que plusieurs animaux en étaient capables .

Parmi ces animaux, on trouve : les bonobos , les chimpanzés, les orangs-outans , les dauphins ,les éléphants d’Asie , les orques ou la pie . je suis persuadé qu’en cherchant un peu on en trouvera bien plus. Des chercheurs britanniques de l’Université de Cambridge ont montré récemment  que les cochons étaient également capables de se reconnaitre dans le miroir . Bizarrement personne n’avait songé à leur faire passer le test alors qu’on l’avait déjà fait avec de nombreux animaux sauvages . Sur huit cochons, 7 ont réussi le test haut la main.

Stade nymphal

Chez les insectes holométaboles, la nymphe est le stade de développement entre la larve et l’imago. Le stade nymphal commence donc par la mue d’une larve en nymphe et se clôt par la mue de la nymphe en imago .  Pour  les lépidoptères, le stade nymphal est la métamorphose qui se produit dans la chrysalide entre la chenille et le papillon (l’imago).

Stridulation

Message sonore strident produit  par le frottement de deux parties du corps. Dans la majorité des cas il est utilisé par le mâle pour  attirer les femelles, mais il peut également servir pour éloigner les mâles rivaux.

Les orthoptères stridulent, mais de nombreux autres insectes le font également comme les araignées , les termites, les blattes, les moustiques, les bourdons , les abeilles ou les cigales .

La stridulation peut être provoquée par le frottement de différentes parties du corps  . Chez les sauterelles ce sont les élytres, mais ce peut être aussi les pattes (criquets) le thorax ou l’abdomen  (coléoptères)  ou l’édéage (pénis microvibrant ) chez la tipule  .

La cigale stridule également grâce à la déformation  de ses membranes situées sur le premier segment de l’abdomen,  mais dans son cas on dit plutôt qu’elle cymbalise.

Suffusion

Le terme est employé pour parler des couleurs des papillons . le mot vient du latin « sub findere » verser dessous. On parle de suffusion ou d’aile suffusée pour dire qu’une autre couleur apparait comme si elle ressortait par en dessous de la couleur dominante.

Syrinx

Organe des  oiseaux qui leur permet de faire des vocalises. Contrairement aux mammifères qui ont le larynx au-dessus de la trachée, le syrinx des oiseaux se trouve sous la trachée.

Tagme 

Du grec Tagma , ordre, division.

En biologie animale un tagme désigne une région morphologique précise de l’individu.  Les insectes, par exemple, sont composés de trois tagmes : la tête, le thorax et l’abdomen.

Thanatose

Du grec « Thanatos » qui signifie la mort.  Comportement défensif qui consiste à simuler la mort . Plusieurs papillons comme le citron ou le fadet commun ont recours à cette pratique pour tromper les prédateurs.   

Tarière

Nom donné à l’ovipositeur ou oviscapte lorsqu’il est utilisé pour insérer des œufs à l’intérieur d’autres êtres vivants (Larves, insectes adultes ou autres)  

Transmigration des âmes

Croyance selon laquelle  l’âme serait immortelle et   quitterait  le corps de l’individu  après sa mort et retrouverait  une nouvelle  existence dans une autre enveloppe  qui peut être animale, végétale, voire minérale . Selon l’idéologie qui la sous-tend, on l’appelle  transmigration , réincarnation ou métempsycose.

Trivoltin

Qui peut faire trois génération par an.

Trophallaxie

Le mot ” trophallaxie” vient du grec “trophein” qui signifie nourrir et “allasein” qui veut dire “échanger”.
Elle est un partage de nourriture entre deux individus du même groupe par régurgitation. Cette pratique est utilisée par les insectes qui vivent en colonie comme les fourmis, les abeilles, les guêpes ou les frelons. Pour reprendre une formule souvent utilisée, c’est une sorte de bouche-à-bouche alimentaire.

Trophallaxie entre deux frelons
Trophallaxie entre deux frelons

Ici, on peut voir deux ouvrières frelons européens en train de la pratiquer
La première nourrit la deuxième en allant chercher la nourriture dans ce que l’on appelle « le jabot social ».
Il s’agit d’un deuxième estomac qui est en utilisé comme chambre de stockage et dont la nourriture appartient à la Collectivité. Il suffit qu’une ouvrière signale qu’elle a faim pour qu’une autre ouvrière lui offre à manger en régurgitant la nourriture. Chez nous, on appellerait cela une épicerie solidaire. En cas de nécessité, l’ouvrière peut venir piocher dans la réserve, mais l’essentiel doit servir la Collectivité. Le jabot permet aussi la redistribution de nourriture prémâchée aux larves ou aux individus qui n’ont pas le temps d’aller chercher eux-mêmes de quoi manger.

Ubiquiste

Espèce ubiquiste . Que l’on rencontre sur des territoires étendus et variés. Certaines libellules peuvent vivre dans des zones humides avec des habitats très différents .

Univoltin

Se dit d’une espèce d’insectes qui ne produit qu’une seule génération par an. On dit “bivoltin” lorsqu’une espèce crée deux générations par an et “polyvoltin” lorsqu’elle a plus de deux générations par an.

Univoltin de “volta” “tour” et de “uni “1” = qui ne fait qu’un tour

Vanesse

Nom vernaculaire qui désigne plusieurs espèces de papillons appartement à la famille de Nymphalidae. Les vanesses sont des papillons aux couleurs rouges, orange, brunes ou noires.

Végétarien

Personne qui pratique le végétarisme et qui s’alimente en n’utilisant pas de chair animale .

Végétarisme

Pratique alimentaire qui exclut la consommation de chair animale pour des raisons éthique et philosophique. Le respect que l’on doit aux animaux est à la base du végétarisme et prime sur le gout plus ou moins grand que l’on peut avoir pour les végétaux et les fruits.

Vernaculaire (Nom)

Nom courant ou familier d’un animal ou d’une plante  qui s’oppose au nom scientifique . On parle aussi nom vulgaire ou nom d’usage.

Zoonymie

Mot forgé par Jean-Yves cordier pour définir « la science diachronique qui étudie les noms d’animaux, ou zoonymes. Elle se propose de rechercher leurs significations, leurs étymologies, leur évolution et leur impact sur les sociétés (biohistoire). Avec l’anthroponymie (étude des noms de personnes), et la toponymie (étude des noms de lieux) elle appartient à l’onomastique (étude des noms propres). »