Arctia villica (Ecaille fermière ou écaille villageoise)

  • Règne : Animalia
  • Classe : Insecta
  • Ordre : Lepidoptera
  • Famille :Erebidae
  • Sous-famille : Arctiinae
  • Genre : Arctia

Deux beautés l’une sur l’autre.

Un papillon écaille fermière ou écaille villageoise (Arctia villaca) sur une magnifique orchidée sauvage orchis bouc (Himantoglossum hircinum).


Le premier est un hétérocère diurne, c’est-à-dire un papillon de nuit que l’on rencontre aussi le jour, et la seconde une orchidée sauvage qui doit son nom vernaculaire à l’odeur qu’elle dégage. Comme quoi on peut être belle (beau)……. et sentir la chèvre .

écaille villageoise (Arctia villaca) sur une orchidée sauvage orchis bouc (Himantoglossum hircinum).

L’écaille fermière est une espèce de lépidoptères de la famille des Eribidae et de la sous-famille des arctiinae.

Le nom « écaille » a été attribué à plusieurs espèces de papillons pour marquer leur coloration vive et contrasté. Les couleurs voyantes de ces papillons servent à prévenir les éventuels prédateurs de leur toxicité. Ce phénomène, très courant chez les insectes est appelé l’aposématisme.

Il y a 11000 espèces d’écailles (arctinidae)  dans le monde . En France, on en compte une trentaine.

Description

C’est un papillon de taille moyenne dont l’envergure peut de 60mm à 70mm.

Les ailes avant de l’écaille fermière sont noires avec des grandes taches blanches de formes différentes. Les ailes arrière sont orange avec des taches noires. Sa tête et son thorax sont   noirs et elle a deux grandes antennes (pectinées chez le mâle et filiformes chez la femelle* ). L’abdomen est orange et devient rouge en son extrémité. Une série de points noirs suit la ligne dorsale.  

On peut la voir du mois de mars-avril au mois de juillet- août selon le climat. C’est une espèce univoltine*, c’est-à-dire qu’elle ne donne qu’une génération par an. Personnellement j’en vois moins qu’avant. Cette année je n’ai vu que celle-ci alors que d’autres papillons comme la belle dame ou le vulcain étaient très présents au jardin.

La femelle pond ses œufs en été en les disposant par centaines sur le revers des œufs. Après une succession de mues, les chenilles vont hiverner et passer l’hiver. Elles se transformeront en papillon au printemps suivant.

Plantes hôtes

Ses plantes hôtes sont la ronce fluorescente (rubus fruticosus) le lamier tacheté (lamium maculatum, le pissenlit (taraxacum officinale) et le plantain lancéolé (plantago lanceolata)

La chenille hiverne

Étymologie

« Arctia » vient du latin “arctos” qui découle lui-même du grec (árktos) qui veut dire « ours ». Ce nom générique lui a été donné en raison de la forme de ses chenilles, dites « oursonnes », qui sont noires et très poilues.

Le mot « arctique » vient de la même racine grecque ((árktos) qui lui a été donné parce que la constellation de la grande de la Petite Ourse sont situés près du pôle Nord céleste.

Le mot « an-tarticque » qui désigne le pôle opposé veut dire qui est à l’opposé de l’arctique

Le mot « Villica » signifie « fermière » et je dois avouer que je n’ai pas réussi à trouver pourquoi cet adjectif lui avait été donné. Si quelqu’un peut m’éclairer, je suis preneur.

Quelques  espèces de papillons écailles 

Écaille alpine (Setina aurata )

Écaille brune (Arctia matronula)

Écaille chinée (Euplagia quadripuncta)

Écaille cramoisie (Phragmatobia fuliginosa)

Écaille des grisons (Arctia flavia)

Écaille du plantain (Arctia plantaganis)

Écaille du seneçon (Tyria jacobaeae)

Écaille fasciée (Arctia tigrina)

Écaille fermière (Arctia villica)

Écaille hébé (Arctia festiva)

Etc…

Etc…

Laisser un commentaire