Petite Tortue (Papilio urticae) 31 mai 2022

  • Règne : Animalia
  • Classe : Insecta
  • Ordre : Lepidoptera
  • Famille :Nymphalidae
  • Sous-famille : Nymphalinae
  • Genre : Aglais

Un de mes papillons préféré . La petite tortue ou vanesse de l’ortie.
Son premier nom scientifique fut “Papilio urticae” dans la nomenclature binominale de Linné qui l’a observé, décrit, identifié et nommé en 1758.
« Papilio », parce que c’est un papillon et « urticae » parce que la grande ortie (Urtica dioica ) est son unique plante hôte. C’est-à-dire qu’elle est celle sur laquelle il pond ses œufs par grappes et dont les feuilles serviront de repas unique à ses chenilles (Ces dernières ont la particularité de tisser des nids communautaires).
Depuis, il a été renommé « Aglais urticae” .

Petite tortue (Papilio urticae)


Le terme Papilio était trop vague et les progrès de nos connaissances ont permis de le classer dans le genre « Aglais » qui compte plusieurs papillons comme : le paon du jour (Aglais io), la petite tortue corse ou vanesse de tyrrhénide (Aglais ichnusa), Aglais cachmirensis que l’on trouve en Asie, Aglais ladakensis qui est originaire de la région himalayenne ou Aglais milberti qui vit, lui, en Amérique du Nord.
Cette famille se caractérise notamment par une face supérieure rouge ou orangée ornée d’une bordure noire jaunâtre et blanches dont les différentes dispositions permettent de distinguer les espèces.
Aglais vient du latin Aglaia (splendeur et brillance ). C’est aussi la plus belle -une beauté éblouissante selon la légende- des trois charites . Linné aimait emprunter à la mythologie grecque ou romaine et il a déjà utilisé son nom pour le grand nacré (Argynnis aglaja). Aglaja est l’ancienne graphie d’aglaia.
Si vous regardez bien, je suis sûr que vous en verrez forcément passer dans votre jardin.
Au jardin des oiseaux, ils sont très nombreux en ce moment et mâles et femelles passent beaucoup de temps à se courir après.
Je ne sais pas ce qu’ils veulent, mais cela a l’air assez urgent.
N’ayant qu’une seule plante hôte (l’ortie) La petite tortue en est dépendante et peut parcourir des dizaines de kilomètres pour trouver un site de ponte.
Pensez-y lorsque vous arracherez les orties chez vous et au lieu de jurer contre cette « mauvaise herbe « dites-vous qu’elle est un des sites de pontes préférés de nombreux papillons. .

Et si vous décidez de les arracher malgré tout, ne venez pas vous plaindre après qu’il n’y a plus de papillons. On ne peut pas fermer la maternité et la cantine et se plaindre ensuite qu’il n’y a plus d’enfants dans le village.
Les effectifs de ce papillon peuvent énormément varier d’une année sur l’autre selon les différences de climat. L’espèce produit une à deux générations par an. On peut les rencontrer du mois de mars jusqu’au mois de septembre. Les adultes butinent une grande variété de fleurs et passent l’hiver à l’abri dans des recoins ou des cavités. Parfois même à l’intérieur des habitations.
Son nom vernaculaire de « petite tortue » est également emprunté, à la mythologie.
Selon certaines sources, « Tortue » viendrait du mot « tartare » qui désigne la région de l’enfer. Il lui a été donné en référence à la couleur orange-feu du papillon. Le diminutif « petit » sert à le différencier de son cousin « la grande tortue » qui lui ressemble beaucoup.

Laisser un commentaire