Rouge-queue noir (Phoenicurus ochruros)

  • Règne : Animalia
  • Embranchement : Cordata
  • Classe: Aves
  • Famille : Muscicapidae
  • Ordre : Passériformes
  • Genre : Phoenicurus

Le rouge-queue noir est une espèce de petits passereaux de la famille des muscapidés.

Toute une famille vit chez moi en harmonie avec les moineaux et les chats. Chacun à sa place et aucun ne l’emporte sur les autres.

Rouge-queue noir mâle

Description

 Discret, mais pas timide. Le rouge-queue est curieux et s’approche facilement à quelques pas d’où il nous observe. On le reconnait immédiatement à sa queue rousse qui lui a donné son nom.

Le dimorphisme entre Mâle et femelle est assez important. En plumage nuptial, le mâle a toute la face avant noire et le reste du corps de couleurs grise. Le bord de ses ailes est souligné par une bande blanche. La femelle, elle, est toute grise hormis la queue qui est rousse comme celle du mâle.

Le juvénile ressemble à la femelle bien qu’un peu plus sombre. Comme beaucoup de juvéniles, la commissure du bec jaune canard marque sa jeunesse.

Le rouge-que noir peut être confondu avec son cousin le rouge-queue à front blanc qui diffère tout de même de lui avec son ventre orange et le fameux front blanc auquel il doit l’adjectif qui le qualifie.

Comme beaucoup de passereaux, c’est un migrateur partiel. Les populations qui vivent très au nord (Scandinavie, Finlande, Norvège)  redescendent vers le sud pour trouver des climats plus doux tandis que ceux qui vivent dans des zones tempérées sont sédentaires*.  Les rouges-queues qui vivent dans l’atlas marocain ou en Iran recherche la fraicheur dans les massifs montagneux de ses régions.

Nourriture

Principalement insectivore, le rouge-queue trouve sa nourriture au sol ou en vol où il attrape les insectes grâce à son agilité. Lorsque l’automne arrive et que les insectes disparaissent, il se nourrit de baies et de fruits qu’il trouve au pied des arbres.

Étymologie

Le nom générique “Phoenicurus” est construit avec les deux mots grecs « phoinix » qui désigne la couleur « rouge pourpre »  et le mot « ouros » qui veut dire « queue ».

L’épithète « Ochruros » est la fusion du mot grec « Okhros = ocre rouge  et “oura” = queue.

Le nom vernaculaire « rouge-queue » est calqué sur ce nom générique et cette épithète qui disent la même chose.

« Noir » pour la partie avant noire du mâle.

L’espèce a longtemps porté le nom de « rouge-queue titis ». D’après Pierre Cabard qui a écrit une étymologie des noms d’oiseaux qui fait référence, le terme titis a été créé sans explication par le zoologiste polonais Wladyslaw Taczanowsky en 1877. Cabard pense que « titis » pourrait venir d’un mot grec  peu usité qui fait référence à la queue rouge ou, autre hypothèse, du verbe “titidzo” (pialler).

Le rouge-queue est aussi appelé « queue rousse » ou « rossignol des murailles ».

Les espagnols le nomme « colirrojo tizon » ( rouge-queue-tison)

Les anglais l’appelle black redstart (rouge-queue noir)

Les allemands disent « Hausrotschwanz » rouge-queue des maisons )

Les Italiens eux l’ont nommé  « codirosso spazzacamino » qui veut dire « rouge-queue ramoneur »  ou « balayeur de cheminée » car le rouge-queue  passe son temps à remuer sa queue au sommet des cheminées.

Laisser un commentaire