Hespèrie de l’ormière (Pyrgus malvae)

  • Règne : Animalia
  • Classe : Insecta
  • Ordre : Lepidoptera
  • Famille :Hesperiidae
  • Sous-famille : Pyrgina
  • Genre : Pyrgus

Hespèrie de l’ormière (Pyrgus malvae)

L’hespérie de l’ormière (anciennement hespérie de la mauve) est une espèce de lépidoptère de la famille des hesepriidae .
Ce papillon a été décrit puis nommé par Carl von Linné en 1758 sous le nom Papilio malvae.

Hespérie de l’ormière

Présentation

C’est un petit papillon 10 /15 mm que l’on peut voir voler du mois d’avril au mois de septembre. L’adulte a le dessus des ailes brun noirâtre marqué de petites taches blanches, d’où son surnom de Tacheté. Le revers est brun beige, marqueté de blanc.

La femelle pond sur ou à proximité de sa plante hôte. Une fois sortie de l’œuf, la chenille confectionne un abri sur une feuille avec de la soie. L’hespérie accomplit sa nymphose au pied de sa plante hôte. L’espèce ne donne en général qu’une génération par an ;  

L’hespérie de la mauve hiverne au stade de la chrysalide

Plantes hôtes :

Le nom d’hespérie de la mauve lui a été donné par Linné, car il pensait, à tort, que cette plante était la plante hôte du papillon. En réalité, il avait confondu cette hespérie avec une autre hespérie (Carcharodus alceae) dont les chenilles se nourrissaient effectivement de mauve.  

Ses véritables plantes hôtes sont en réalité de nombreuses rosacées comme la potentille, l’ormière, l’aigremoine, les fraisiers des bois, les ronces,  la pimprenelle, ou le comaret.

On appelle aujourd’hui l’hespérie de la mauve, l’hespérie de l’ormière (reine des près) ou l’hespérie de l’aigremoine qui désignent mieux ses véritables plantes hôtes.

Étymologie

Hespérie vient du grec ancien « ἕσπερος »  « héspéros » qui signifie « du soir » . Le mot a été choisi pour distinguer les papillons du soir, des papillons de jour et des papillons de nuit.

« Ormière» désigne la plante hôte du papillon.  

Laisser un commentaire