Accenteur mouchet- Prunella modularis- dunnock

  • Règne : Animalia
  • Classe :Aves
  • Ordre : Passeriformes
  • Famille :Prunellidae
  • Genre : Prunella

Un de mes oiseaux préférés.

Je l’ai baptisé « Blue jean » parce que sa couleur me rappelait la couleur de mes vieux jean’s . 😉
L’accenteur mouchet est une espèce d’oiseaux de la famille des prunellidae

Description

C’est un oiseau discret par ses couleurs, gris bleuté et marron, qui le rendent difficilement visible au milieu de la végétation et par son comportement plutôt tranquille.

Accenteur Mouchet

Il se déplace en général au ras du sol en cherchant de la nourriture au milieu des buissons. Cette caractéristique lui a d’ailleurs valu le surnom de « traîne-buisson » qui lui aurait été donné par le naturaliste Buffon.
L’accenteur a une taille moyenne. Il mesure 14 ou 15 cm de long, a une envergure de 20 cm  et pèse entre 19 et 21 grammes. Nombreux sont ceux qui  le confondent avec un moineau femelle à cause de son plumage dorsal marron qui peut évoquer l’allure de ces dernier.
Il n’y a pas de différence notable entre mâle et femelle si ce n’est un gris un peu plus marqué chez le mâle.
Son bec est plutôt pointu, sa tête est gris bleu et on le reconnaît surtout grâce aux petits points et aux plumes blanches qui encerclent le dessous de son œil .

Migration

L’accenteur mouchet est présent partout en Europe à l’exception des régions méditerranéennes. On peut le trouver des îles britanniques jusqu’à la partie ouest du Caucase . C’est un migrateur partiel . Seuls les individus qui se trouvent au nord (Finlande, Suède,  Norvège, Estonie)  redescendent pour trouver des climats plus doux . Les autres sont sédentaires ou pratiquent des migrations sur des distances très courtes  .  L’hivernage, lui,  se fait donc sur la partie tempérée de l’Europe et pour une plus faible mesure en Afrique du Nord (Maroc, Tunisie, Algérie ).

L’accenteur se plaît partout  et s’adapte très bien à différents type d’habitats comme les forêts, les plaines , les parcs et les jardins  et même les villes où il arrive à s’adapter malgré l’environnement très hostile pour les oiseaux . contrairement aux autres oiseaux insectivores les accenteurs possèdent un jabot dans lequel il fait ramollir les graines trop dures .

Alimentation

Les accenteurs se nourrissent essentiellement d’insectes ou de vers de terre qu’ils cherchent dans le sol. Ils se nourrissent également de baies et de graines diverses.

Blue Jean’s L’accenteur mouchet

Sexualité et conflit sexuel.

L’une des caractéristiques des accenteurs mouchets est que mâles comme femelles ont plusieurs partenaires. Les unes sont polyandres* tandis que les autres sont polygynes*.

Le système est assez complexe et une lutte sans merci s’engage entre les mâles dès que la femelle  commence à faire son nid . Le plus fort considère alors que la femelle est la sienne, mais des mâles plus jeunes ou moins forts tentent sans arrêt de lui voler sa « promise ».

Le  mâle alpha doit alors bien les surveiller ce qui lui prend énormément de temps et d’effort,  car la femelle est très ouverte et toujours d’accord pour avoir des relations avec la plupart d’entre eux . Qu’il baisse sa garde un instant et la femelle en profitera pour répondre à l’invitation  d’un mâle secondaire et s’accoupler avec lui à l’abri d’un buisson .

Des observations ont permis de montrer  qu’une femelle  accenteur alpin (l’autre espèce d’accenteur présent en France)  pouvait s’accoupler plus de 1000 fois avant de venir pondre ses œufs dans le nid. 

On peut se demander pourquoi elle se comporte ainsi,  mais les raisons sont nombreuses et l’on entre ici au cœur de ce que l’on appelle le « conflit sexuel » . *

Les accenteurs mouchets sont en cela un bon exemple.  Mâles comme femelles  ont,  en effet, de bonnes raisons de faire ce qu’ils font, même si tous deux ont des intérêts divergents qui ne se trouvent pas au même endroit . On  devrait d’ailleurs étudier plus sérieusement ce type de conflit, car il pourrait,  je pense,  nous éclairer sur l’éternelle guerre des sexes qui existe aussi entre hommes et femmes .

La réponse à la question : « pourquoi les femmes ne comprendront jamais  rien au comportement des  hommes? » ou  pourquoi les hommes ne comprendront jamais rien au comportement des   femmes? » est surement à chercher dans ce conflit sexuel qui crée des intérêts et des désirs divergents et génère d’immenses tensions depuis la nuit des temps.

On ne comprend pas pourquoi l’autre ne veut pas faire ce qui nous arrange sans jamais prendre en compte que les intérêts sont divergents et ce qui arrange l’un, n’est pas ce qui arrange l’autre .

Le plus étonnant est que l’on sache si bien  voir  ce conflit sexuel  chez les autres animaux et que l’on soit quasiment aveugle pour ce qui concerne notre espèce .

Mais revenons aux accenteurs mouchets . Le mâle ne comprend pas l’attitude des femelles puisque son intérêt à lui, est de se les approprier afin d’assurer sa   descendance. Si la femelle est fidèle, il sera certain d’être le « père » des juvéniles. Mais la femelle ,elle, a d’autres intérêts. Elle sait par exemple que les mâles frustrés de n’avoir pu s’accoupler tenteront de détruire le nid alors  et ne l’aideront pas à nourrir les juvéniles  . En s’accouplant avec plusieurs d’entre eux,  elle règle donc plusieurs problèmes . 

Les autres mâles ne chercheront pas à détruire le nid et ils participeront au nourrissage des petits  dont ils peuvent imaginer qu’ils sont le géniteur .  Il n’est pas rare, en effet,  que les œufs soient plusieurs pères . Les mâles, de leur côté, s’accouplent aussi avec plusieurs femelles pour augmenter leur chance d’avoir une descendance .

Chez les accenteurs, les mâles se battent donc pour les femelles, mais les femelles se battent aussi entre elles pour des mâles, ce qui rend la période de nidification assez agitée . 

Une autre particularité mérite d’être soulignée . L’angoisse principale  des mâles est de ne pas être pas le dernier à s’accoupler avec la femelle. Cette croyance que les petits seront du dernier mâle à injecter son sperme est présente chez de nombreuses espèces animales .

. pour tenter de régler ce problème, le mâle accenteur juste avant l’accouplement  frappe le cloaque de la femelle avec son bec et essaye d’en faire ressortir le sperme des éventuels  concurrents passé avant lui .

Ethymologie

Le nom « Accenteur » vient d’un ancien nom scientifique « accentor »  donné au XVIIIe siècle  par le naturaliste allemand Johannes Matthaus Bechein.  « Accentor »  vient du latin « accentio »  et désigne un son appuyé .

Selon pierre Cabard, le mot « mouchet «  se rapporte à sa petite taille et le faire descendre d’un verbe de l’ancien français “Musser” ou “mucher” = se cacher.

D’autres sources pensent qu’il  vient du mot « Moucheté »  pour évoquer les nombreuses taches blanches que l’on retrouve autour de son œil .

L’accenteur mouchet a été nommé en 1758 par Linné « Prunella modularis » dans sa classification binominale .

« Prunella » vient du  mot allemand « braunelle »  qui est le diminutif de brun «  . Celui-ci  a été latinisé en “brunella” puis « brunella » .

« Modularis »  du latin modulor fait référence au chant très mélodieux de l’accenteur Mouchet. .

Parce qu’il est souvent au sol et tourne autour des buissons, il  est également appelé « traine buissons » ou   « paisse (passeride) de haie ». Mais on l’appelle également « Roussette », “Rousselotte” ou “Fauvette d’hiver” en raison de soin dos brun  qui peut rappeler les fauvettes .

Les Anglais le nomment « dunnock » (brun)  ou « Hedge sparrow » (moineau des haies)

Les Allemands eux préfèrent tout dire dans un seul mot  et ils l’appellent  « heckenbraunelle » = oiseau brun des haies.

Les mots « haie » ou « buisson » revient dans de nombreuses langues puisqu’on le retrouve aussi dans le néerlandais  « Heggemus »,  l’italien « Passera scopaiola (moineau des buissons).

Le mot fer revient aussi régulièrement dans les langues scandinaves « Jarnsparv, jernspurv » (oiseau de fer) et évoque certainement l’aspect couleur rouille de son plumage.

On retrouve  aussi cette association au Portugal ou l’accenteur mouchet est « le forgeron »  ( Ferreirinha ).

Espèces

En France il y a deux espèces d’accenteurs. L’accenteur mouchet (Prunella modularis) que je vous présente et l’accenteur alpin (Prunella collaris)
) que l’on trouve plus particulièrement dans les montagnes entre 1800 et 4000 mètres.

Laisser un commentaire