Le chant du rouge-gorge

Le rouge-gorge est un oiseau dynamique et généreux qui chante toute la journée. L’ami du jardinier est souvent le premier à pousser sa chanson . On l’entend dès le lever du jour et il est souvent le dernier que l’on peut apercevoir le soir en train de gazouiller  . On peut même l’entendre la nuit, parfois, quand la lune est claire.  Darwin qualifiait les chants d’oiseaux de « plus proche analogie avec le langage humain » et c’est l’effet que je ressens lorsque je l’écoute chanter.

 

j’ai l’impression qu’il me confie ses secrets d’oiseau et que je comprends ce qu’il me dit .

On évoque souvent le rossignol quand on veut parler d’ un beau chant, mais le chant du rouge-gorge est tout aussi remarquable si on prend le temps de l’écouter. Il est particulièrement vibrant au printemps, lorsque débute la saison des Amours.

Solitaire et moins bavard en hiver, le rouge-gorge devient un véritable crooner à la bonne saison. On pourrait le nommer « serial lover des jardins » tant ses mélodies sont envoutantes .

À côté de lui les autres oiseaux paraissent timides, voire timorés .  Au jardin des oiseaux, il se place sous le couvert des arbres qui forment une voute pour profiter de l’ acoustique, puis il entame son chant doux et délicat que l’on entend de très loin.

Le printemps dernier, il chantait presque toute la journée avec seulement quelques plages de silence consacré à la recherche de nourriture. Son chant est composé de phrases complexes et douces où la création semble jouer un grand rôle. Il ne répète pas ses motifs musicaux, mais il en crée à chaque fois de nouveau.   Les spécialistes du chant parlent « de motifs sifflés aux sonorités mélancoliques avec des accélérations gazouillées ou roulées » pour ce qui concerne le  chant typique .  * D’autres évoquent « une tonalité aiguë avec des notes perlées susurrées ou gazouillées qui vont si vite parfois que nous ne sommes pas capables de les percevoir toutes. » *

Le mâle rouge-gorge (roberto )
La femelle rouge-gorge (Angela)

Transporté par l’amour ou par l’envie pressante de perpétuer son espèce, il semble ne jamais se lasser. Tel un musicien de jazz il n’en finit pas de rouler ses trilles variés et de lancer ses sons flutés qui s’enchainent avec une grande rapidité . On devine que les femelles rouges-gorges auront beaucoup de mal à résister à ce beau et fier chanteur qui fait tant d’effort pour être remarqué .  Il semblerait que le chant des oiseaux mâles joue le même rôle que leur plumage nuptial. Plus ils sont beaux, plus ils attirent les femelles . Le mauvais chanteur ou l’oiseau mal peigné a peu de chance de conclure.  

Les femelles rouges-gorges chantent-elles aussi.   Elles chantent pendant la saison des amours pour répondre au mâle . Il faut bien communiquer un peu avant de s’accoupler. Elles chantent aussi en hiver pour marquer leur territoire.  Ma théorie est que les oiseaux chantent aussi pour le simple plaisir. Parce qu’ils possèdent un syrinx et que ce serait dommage avec un tel instrument de ne pas l’utiliser pour hommage à la nature qui les a crée  .

Au jardin des oiseaux, le chant d’amour du rouge-gorge a dû être efficace puisqu’un juvénile est apparu l’année dernière vers la fin juillet et le début aout.

Je n’ai pas pu voir l’endroit où le mâle et la femelle avaient installé le nid.  Et je n’ai aperçu la femelle que deux ou trois fois, mais à l’automne le rouge-gorge mâle était à nouveau seul.   Son chant, toujours aussi beau, avait changé de couleur et il était devenu plus autoritaire.   En dehors des saisons de reproduction, le chant du rouge-gorge s’adresse aux autres oiseaux . Il donne des indications sur son territoire et gare à celui qui ne comprendrait pas le message .

Le rouge-gorge est un petit oiseau qui semble fragile et que l’on a envie de protéger . Mais Il ne faut pas se laisser berner  par son côté  sympathique et familier . Le rouge-gorge est avant tout un oiseau  solitaire, territorial et belliqueux. Il ne chante pas que pour séduire. En dehors des périodes de reproduction, il chante aussi beaucoup pour  marquer son territoire. Et gare à celui ou celle qui ne prendrait pas au sérieux ses coups de sifflet. Le rouge-gorge n’hésite pas  à sauter  sur l’insolent qui ose s’aventurer sur son territoire et le maltraite jusqu’à ce qu’il rebrousse chemin . Il n’hésite pas à leur arracher des plumes pour les faire fuir  Le rouge-gorge repousse également les femelles de son espèce et ne les laissera rentrer sur son territoire qu’a la période de reproduction. Le chant est alors moins mélodieux et peut se transformer en un « tsic »  perçant et métallique qui devient  de plus en plus aigu et menaçant  si l’envahisseur ne comprend pas le message.

 

Rouge-gorge qui attaque une moineaude

Le rouge gorge repousse tous les oiseaux mais il est particulièrement agressif avec les mâles de sa propre espèce. La vue du plastron rouge le rend furieux. On peut s’en rendre compte lorsqu’il se retrouve face à son reflet . Croyant y voir un autre rouge-rouge il s’acharne alors contre la vitre en lui donnant des  gros coup.   Les  combats entre inter-espèce  sont souvent violents. Il se termine la plupart du temps par la fuite du perdant  mais peuvent   exceptionnellement se finir par la mort de l’un des deux.

Dans son livre consacré aux passereaux d’Europe l’ornithologue Paul Géroudet l’écrivait aussi avec son style si particulier  : « ce mâle qui chante si joliment est en réalité un propriétaire sur son bien , et qui le proclame; à l’ouïe de cette voix , le voisin réagit souvent en s’éloignant » .. Mais si le chanteur aperçoit l’intrus chez lui, il voit rouge- et ce n’est pas une image , car la vue du plastron coloré le met en fureur. »

Reste que le chant du rouge-gorge est le plus souvent agréable et mélodieux.

Le musicien olivier Messiaen qui a beaucoup écouté les oiseaux nous apporte son oreille de musicien. il décrit ainsi le chant du rouge-gorge qu’il a souvent mêlé ces propres créations.

« Comme la plupart des oiseaux , le rouge-gorge chante surtout au printemps saison des amours. Mais il arrive qu’il chante en automne . Je l’ai entendu en octobre et même au début novembre, et son chant à cette époque est d’autant plus surprenant qu’il est pratiquement le seul. En mai vers 4 heures du matin , c’est le cœur des rouges-gorges qui fait le fond de l’orchestre ailé. C’est ainsi que je l’ai rendu dans le tutti central de mon réveil des oiseaux, ou 3 rouges-gorges (au piano, au glock, au célesta) soutiennent toutes les voix d’oiseaux , dominée par le loriot aux cors aux corps et aux violoncelles , et la grive musicienne à la trompette et aux bois, avec résonnance des cordes.

Le rouge-gorge chante aussi le soir , au coucher du soleil, et même après , la nuit étant déjà installée . c’est l’heure ou son chant est le plus beau , le plus détaillé, le plus poétique . le chant du rouge-gorge est doux, fin-sauf quelques notes flutées, plus lentes et plus fortes. Dans l’ensemble, c’est plutôt un gazouillis aigu, rapide, de nuance piano ou pianissimo, très variés, comme une dentelle musicale. Un de ces thèmes les plus typiques est un trait descendant , rapide (cascade de sons perlés , de gouttes d’eau légères), suivi , après un bref silence , de deux notes conjointes descendantes , flutées, tendres, confiantes et amicales. »

Trois piéces pièce musicale d’olivier Messiaen mettent en scène le rouge-gorge . Il disait que ces pièces contenaient des arpèges perlés descendants , presque des glissandos , suivis de notes lentes , et de dessins plus raffinés.

Grand ami des oiseaux, Messiaen a écrit une phrase que je pourrais faire mienne

« « Dès que j’entends un chant d’oiseau, je récupère mes forces et j’oublie mes soucis. Je peux être mourant, si j’entends un chant d’oiseau, je suis guéri ! »

Pour résumer je dirais que le chant des oiseaux est un vrai langage auquel nous n’avons pas accès.  Ce qu’il se disent entre eux est bien plus riche qu’on ne l’imagine.  Nous serons certainement très surpris le jour où nous cesserons de croire qu’il est constitué de phrases répétitives au vocabulaire très limité et que nous prendrons le temps de l’entendre  .

Pour voir mon article sur Olivier Messiaen et les oiseaux c’est ici : https://lejardindesoiseaux.fr/autres/olivier-messiaen-et-le-merle-noir/

Laisser un commentaire