Sylvain azuré (Limenitis reducta)

  • Règne : Animalia
  • Classe : Insecta
  • Ordre : Lepidoptera
  • Famille : Nymphalidae
  • Sous-famille : Limenitidinae
  • Genre : Limenitis

Le sylvain azuré est un lépidoptère de la famille des Nymphalidae, du genre Limentis et de la sous-famille des Limenitidinae.

Sylvain azuré (Limenitis reducta)

Pour moi l’un des plus beaux papillons que l’on puisse trouver dans nos jardins européens. Le dessus des ailes semble marron, mais un rayon de lumière le fait paraître d’un bleu profond avec des touches de bleu clair par endroit. Le dessous, lui, est encore plus beau. Il fait penser à la palette d’un peintre avec ses dégradés de brun et d’orangé.  L’ensemble est recouvert de taches blanc crème qui font ressortit la texture en écailles des ailes de papillons. La face supérieure est cerclée de points noirs qui bordent les côtés.

De taille moyenne (50mm d’envergure) on peut facilement passer à côté de lui sans le voir. Il n’y a presque aucune différence (dimorphisme) entre mâle et femelle si ce n’est une taille légèrement plus grande pour la femelle.

On pourrait le confondre avec son cousin « le petit sylvain », mais ce dernier a le dessus des ailes marron sans aucun reflet bleuté et il ne possède pas la tache blanche (discoïdale) isolée sur le devant des ailes antérieures du sylvain azuré.  

Dans le nord, l’espèce ne donne qu’une seule génération alors qu’elle peut en donner deux ou trois dans les régions du sud où la chaleur s’étale dans la durée.

Ses plantes hôtes sont les chèvrefeuilles sur lesquels la femelle pond ses œufs.

Le sylvain azuré est présent dans le sud et le centre de l’Europe à l’exception des pays au climat trop froid. On le trouve également au Moyen-Orient dans l’ouest de l’Iran et jusqu’en Asie.

le sylvain azuré vu de dessus

Étymologie :  « Limenitis » vient d’un mot grec qui désigne une déesse  “gardienne ou protectrice des ports”

« Reducta » vient du mot « reducto » qui veut dire restreindre.

Jean Yves cordier dans sa « zoonymie du sylvain azuré » pense que l’idée de réduction peut s’appliquer aux taches blanches des ailes, mais on peut aussi penser, sans aucune certitude, qu’elle évoque  la taille  légèrement plus petite du sylvain azuré par rapport au petit sylvain.

Le nom « sylvain azuré » a été donné en 1986 par Gérard Luquet qui voulait mettre l’accent sur les reflets bleutés du papillon.

Laisser un commentaire