Chardonneret élégant (Carduelis carduelis – European Goldfinch)

  • Règne : Animalia
  • Embranchement: Chordata
  • Classe : Aves
  • Ordre : Passeriforme
  • Famille : Fringillidae
  • Genre : Carduelis

Le chardonneret élégant est une espèce de passereaux qui fait partie de la famille des fringillidés.

L’espèce « carduelis carduelis » a été décrite et nommée pour la première fois par le naturaliste suédois Carl von Linné qui l’a d’abord nommé « Fringilla carduelis ».
Le chardonneret est un oiseau magnifique qui se distingue par ses couleurs éclatantes.

Cardelino le mâle chardonneret

Un peu plus petits que les moineaux, les adultes ont la face rouge écarlate, suivi de blanc et de noir. Le dos et les flancs sont bruns. Sa queue est noire avec des taches blanches. Le bord des ailes, lorsqu’elles sont refermées, est jaune vif.

Dimorphisme


Une histoire très subtile qui se passe autour de l’œil . Chez le mâle le rouge dépasse derrière alors que chez la femelle il ne dépasse pas (voir photo 2 et 3 ) .

Autres différences :

le mâle a une tête et un bec un peu plus gros que ceux de la femelle. Sa calotte est bien noire alors que celle de la femelle est de couleur plus grisâtre . La moustache de la femelle  est elle  aussi plus claire que celle de son compagnon . Les épaules sont noires chez le mâle alors qu’elles sont  plutôt brun-verdâtre chez la femelle.

La différence se fait aussi au niveau de la queue . Le mâle a  3 fèves blanches de bonnes tailles de chaque côté soit 6 fèves en tout. La femelle n’en a que 2, voire 4 maximum, et toujours de tailles réduites. Ce détail est plus difficile à voir, car les fèves sont sous la queue et donc rarement visibles.    

Le chardonneret et la peinture

Le chardonneret a été très souvent représenté dans la peinture, notamment à la renaissance. Fréquemment associé à la vierge, il symbolise le sacrifice du christ. Le chardon dont il se nourrit évoque la couronne d’épines du christ et la tache rouge de sa tête renvoie au sang versé lors de la crucifixion.
Plus de 500 œuvres ont été peintes avec ce sujet de la vierge au chardonneret. La plus connue est la « vierge au chardonneret » de Raphaël.

Une des plus anciennes, qui date de 1340, est la vierge d’Ambrogio Lorenzetti. La plus connue est la « vierge au chardonneret » de Raphaël.
Plus de 500 œuvres ont été peintes avec ce sujet de la vierge au chardonneret.

Étymologie

Carduelis carduelis

Comme pour « chloris chloris » ou « cyaniste caeruleus » le nom scientifique du chardonneret répète deux fois le même mot. Ici, le mot « carduelis » qui désigne en latin la plante « chardon » dont les graines sont l’aliment préféré de l’oiseau.

Le nom vernaculaire « chardonneret « évoque lui aussi la plante. Le qualificatif « élégant » renvoie à la beauté de l’oiseau et à ses couleurs éclatantes.

Les anglais mettent l’accent sur la bande jaune vif des ailes et le nomment « Goldfinch » qui signifie « pinson doré » .

Il l’appellent aussi parfois Thistle-tweaker que l’on peut traduire par : « celui qui tire d’un coup sec sur les chardons » .

Les allemands le nomment « Distelfink qui veut dire « pinson des chardon . les néerlandais ne sont pas loin et disent  « Distelvink ». Les suédois , eux , lui ont donné le surnom onomatopéique ‘steglits’.

En Espagne on l’appelle Jilguero, silguero ou sirguero ou goloritos.

D’après Pierre cabard et son étymologie des oiseaux qui me sert souvent de bible sur le sujet, « Jilguero » viendrait de l’ancienne forme « sirhguero » qui désigne un tissu de soie.  Ce nom lui aurait été attribué en raison de la ressemblance du plumage du chardonneret avec certains vêtements de soie.

Son nom portugais « Pintassilgo » vient de l’espagnol « Pintacingo » qui veut dire « tacheté de noir et de blanc » ce qui est le cas de la partie arrière de l’oiseau.

Légendes

Une légende hollandaise raconte que le chardonneret s’était tenu à l’écart pendant que dieu créait les animaux. Lorsqu’il se présenta en dernier devant lui il ne restait presque plus de peinture dans les pots pour lui donner une seule couleur. Dieu prit donc le peu de couleur qui restait dans chaque pot et le fit multicolore en lui posant sur les plumes un peu de rouge, un peu de jaune vif , un peu de blanc, un peu de brun, et un peu de noir.

Cela fit de lui l’un des plus beaux oiseaux  et donna peut aux anglais l’idée  de le surnommer « proud tailor » ou  « le tailleur fier ».

Le chardonneret et la mise en cage

Le chardonneret élégant n’est plus menacé Europe , mais il a été longtemps capturé  pour être mis en cage. La raison ?  Sa belle robe colorée et surtout son chant qui est très mélodieux.

Aujourd’hui il est interdit de la capturer même si certains braconniers continuent de le piéger malgré l’interdiction.

Le progrès, c’est qu’on peut désormais porter plainte contre eux et les faire condamner lourdement. 

En France, un braconnier risque 3 ans de prison et 150 000 euros d’amende.   

Le phénomène de mise en cage reste encore important dans les pays du Maghreb ou « le maknine », considéré comme un porte-bonheur, est présent dans beaucoup de maisons. Malgré l’interdiction de capturer les oiseaux, les vieilles traditions persistent. Il existe notamment des concours de chant où les oiseaux sont comparés. Les chardonnerets qui chantent le mieux peuvent valoir très cher, d’où l’engouement de ce type de concours.

Pour justifier ces pratiques archaïques, certains parlent « d’amour des chardonnerets ». Personnellement, je ne vois pas où l’on peut trouver la moindre trace d’amour ni le moindre respect de l’animal dans ce type d’agissement qui prive l’animal de toute liberté.

J’y verrai plutôt un désir de maîtrise sur des « oiseaux objets » qui permettent à leurs possesseurs de se faire valoir auprès d’autres possesseurs.  

À ce jour, l’espèce est en malheureusement en danger dans ses pays et pourrait disparaître si ces pratiques se poursuivent. On peut encore apercevoir quelques chardonnerets sauvages au Maroc, mais ils ont déjà quasiment disparu en Algérie et en Tunisie.

« L’oiseau en cage est le symbole de la prison dans lequel se trouve celui qui le possède. »

Laisser un commentaire