Le langage nous parle, écoutons-le !

Mouche à merde (Lucilie soyeuse) sur feuille de shiso pourpre

Appeler « mouche à merde « la lucilie soyeuse » ou l’une de ses cousines en dit bien plus, en réalité, sur la condescendance et le mépris avec lesquels nous traitons les autres espèces, que sur l’animal lui-même.

Parce qu’il est évident que côté « Merde » nous n’avons rien à lui envier.

Dans le monde, combien de cours d’eau, combien de rivières et combien de mers polluées par les excréments des humains ?

Lucilie soyeuse

Un mépris tellement criant que ce surnom est devenu une expression ou plutôt une insulte que l’on emploie pour signifier à la personne qu’on la juge méprisable.

« Déguerpis mouche à merde ou t’en prends plein les entrées de métro qui te servent de narines »

Frederic dard (San, Antonio) La casse de l’oncle Tom

Vous ne percevez pas ce qu’il y a de condescendant et de méprisant dans ce petit surnom que vous trouvez peut-être bien sympathique et amusant ?

Imaginez alors que quelqu’un se mette à nous désigner sous le nom « d’humains à merde ».

Vous en penseriez quoi ?

Vous trouveriez cela plaisant, sympathique et respectueux ? Ou la marque d’une grande condescendance et d’un immense mépris ?

Pour en savoir plus sur la lucilie soyeuse et sortir de

ce vocabulaire méprisant envers les animaux dont on trouve tant d’exemple dans notre langage, voir l’article que je lui ai consacré sur mon site « le jardin des oiseaux » 🙂

Quelques exemples d’expressions avec les animaux qui sont des insultes ou qui ont un fond méprisant ou péjoratif :

Mouche à merde

C’est un âne

Cervelle d’oiseaux

Tête de mule 

Ne soit pas bête

Gros porc

Espèce de dinde

Être un grue

Poule mouillée

Avoir une araignée au plafond

Faire l’autruche

Tête de linotte,

Se traiter de noms d’oiseaux

vieille chouette

 etc…

Laisser un commentaire