Petit mars changeant (Apaturia ilia ) 27 mai2022

  • Règne : Animalia
  • Classe : Insecta
  • Ordre : Lepidoptera
  • Famille : Nymphalidae
  • Sous-famille : Apaturinae
  • Genre : Melitaea

Petit mars changeant (Apaturia ilia )

Le petit mars changeant a été identifié et nommé par Denis & Schiffermüller en 1775.
Son nom scientifique est « Apatura ilia » . « Apatura » vient du grec apatês et signifie « tromperie ou ruse ». On comprend pourquoi il est ainsi appelé “Trompeur” quand on sait que les ailes du mâle peuvent passer de la couleur marron à la couleur bleue en un instant. Cet effet d’iridescence des ailes est dû à la microstructure des écailles de la face supérieure de l’aile qui réfracte la lumière et crée ainsi des changements de couleur selon l’angle d’observation. (Voir les 2 photos)

Petit mars changeant mâle en train d’aspirer le jus du melon

Son nom vernaculaire « petit mars changeant » évoque cette particularité. Pour ce qui est du Mot « Mars » rien de bien sûr. On ne sait pas s’il lui a été donné en référence au dieu romain « Mars », à la planète rouge ou plus simplement au mois de mars qui est le mois à partir duquel on le voit apparaitre au jardin .

Petit mars changeant femelle

Son petit nom en anglais est (lesser purple emperor) « le petit empereur pourpre » . Il fait allusion à la couleur bleu-violet ainsi qu’à sa présence en altitude. On peut en rencontrer jusqu’a 1500 m .

Dessous des ailes du petit mars changeant

Salades de fruits, pommes, poires, kiwi, pour papillons dans une coupelle en forme de cœur.
Le seul moyen pour apercevoir des « petits mars changeant » . Une fois la coupelle installée, j’ai alors droit à leur présence du matin au soir.
Ce papillon butine assez peu les fleurs et préfère se nourrir de fruits mûrs ou de miellat de pucerons. Ils aiment tellement les fruits, et tout particulièrement les poires un peu pourries, qu’ils en tremblent de plaisir en sirotant le jus.
Mais ils ne sont pas délicats. Ils n’aiment pas que les fruits et apprécient tout autant les excréments d’animaux (humains compris) ainsi que les jus d’animaux morts. Jus qui attirent également son grand frère le grand mars changeant (Apatura iris) .
Comme d’autres papillons, ils sont également connus pour apprécier la sueur humaine. Si un papillon se pose sur votre épaule en plein été, n’y voyez pas un signe du destin et comprenez plutôt qu’il est en train de se désaltérer de votre transpiration.
Ses plantes hôtes, celles sur laquelle il pond ses œufs puis sur laquelle ses chenilles se nourrissent des feuilles, sont en priorité le peuplier tremble, mais aussi d’autres espèces de peupliers ainsi que le saule marsault (salix caprea) .
La coupelle est d’ailleurs installée au milieu d’une peupleraie, ce qui explique sûrement sa présence.

Femelle petit mars changeant de la forme plus rare “Apatura ilia F.clytie”

On pense souvent à mettre des plantes pour que les papillons puissent se nourrir, mais installer les plantes hôtes pour que les papillons viennent y pondre est aussi une très bonne manière pour s’assurer de leur présence ; 😉
Le petit mars changeant est une espèce que l’on dit univoltine , c’est-à-dire qu’il n’y a qu’une génération de papillons par an . Vous pourrez les admirer de fin mai jusqu’au mois de juillet.
Ici deux femelles de la forme plus rare, Apatura ilia F.clytie . Je les vois moi-même pour la première fois. Les mâles ont des reflets bleu violet magnifique. A noter la couleur de la spiritrompe presque jaune fluo.

Laisser un commentaire