Canard colvert (Anas platyrhynchos)

  • Règne : Animalia
  • Embranchement : Chordata
  • Sous-embranchement : Vertebrata
  • Classe : Aves
  • Ordre :Ansériformes
  • Famille :Anatidae
  • Genre : Anas

Présentation

Contrairement à la plupart des oiseaux dont je parle ici, le canard colvert ne fait pas partie de la famille des passereaux, mais de celles des Anatidae . Il ne fait pas partie non plus des oiseaux typiques des jardins, mais comme il est très présent au jardin des oiseaux je veux tout de même brosser son portrait .

La raison de sa présence est le cours d’eau qui se trouve au fond du jardin et sur lequel le canard colvert et sa famille aiment se promener ou se reposer . À la belle saison, le mâle, la femelle et les juvéniles stationnent souvent dans le coude que forme la rivière à cet endroit-là . Comme il n’y a personne qui passe, ils s’y sentent en sécurité et utilisent l’endroit pour faire de longues pauses.

La famille des Anatides est la plus grande famille de l’ordre des Ansériformes qui comptent 3 familles.

1 les Anatides

2 les Anhimidés

3 Les Anseranatidés

La famille des anatidés comprend 53 genres et 174 espèces parmi lesquels on trouve les oies , les canards , et les cygnes , mais aussi les bernaches , les ouettes, les tadornes ou les sarcelles.

  Les ornithologues distinguent aujourd’hui 2 sous-espèces .

Anas platyrhynchos platyrhynchosLinnæus, 1758

Anas platyrhynchos conboschasChristian Ludwing Brehm, 1831

Anas platyrhynchos diazi ou canard du Mexique était autrefois et encore parfois considérés comme un canard colvert

Description

De tous les canards, le colvert est peut-être le plus connu. Comme les autres canards son mode de vie est très lié à l’eau. Il fait partie des canards dits de surface pour la simple raison qu’il se nourrit en plongeant juste la tête sous l’eau alors que les canards dits plongeurs s’immergent totalement et plonge plus ou moins profondément.

Canard colvert (Anas platyrhynchos)
Canard colvert (Anas platyrhynchos)

Le canard colvert est un oiseau de bonne taille puisque les mâles ont un poids moyen de 1,2 kilos et les femelles 1, 1 kilos avec une envergure allant de 0,70 com à 1 mètre. Le canard Colvert peut vivre 30 ans  mais sa durée de vie dans la nature  où les dangers sont partout se situe  plutôt entre 5 et 10 ans.

Dimorphisme

Le dimorphisme sexuel est très marqué dans cette espèce. En plumage nuptial le mâle revêt une tenue très colorée. La tête et le début du cou sont verts avec de beaux reflets bleutés qui luisent au soleil et attirent l’attention. Un trait de plumes blanc sur le bas du cou sépare le vert de la tête du marron de la poitrine. Le dos est un mélange de gris et de brun clair. Le dessous lui est gris clair. Le croupion noir contraste avec le blanc pur de la queue. Suivant sa position on peut deviner  un miroir bleu à bord blancs  sur chaque aile qui apparait davantage lorsqu’il s’envole.

L’iris est marron et la pupille noire. Le bec du mâle est jaune orangé comme ses pattes.

Canard colvert mâle en plumage nuptial
Canard colvert femelle

Le plumage de la femelle est beaucoup plus discret et lui permet d’élever les canetons sans trop attirer les prédateurs. Sa tenue de camouflage (plumage cryptique) est marbrée de marron et de crème qui la rendent presque invisible dans les broussailles. Elle possède de chaque côté les mêmes miroirs* bleus sur les ailes . La tête est un peu moins marbrée et tachetée de traits marron avec une bande plus foncée sur l’œil et le dessus de la tête . L’iris est marron comme celui du mâle . Son bec en revanche n’est pas orangé, mais brunâtre avec de légères traces orange sur les bords.

Mues

Le mâle a la particularité d’effectuer une mue juste après la période de reproduction  en juin-juillet. Celle-ci  lui fait perdre son plumage nuptial très voyant. Il revêt alors un plumage internuptial beaucoup moins coloré qui se rapproche de celui de la femelle. Ce plumage est appelé « plumage d’éclipse » chez les canards et il a pour fonction de leur permettre de passer l’été  en toute discrétion. Il sert également à faire descendre la pression entre les mâles qui ne se voient plus alors comme des concurrents.  L’expression fait référence à ce moment suspendu où l’oiseau mâle enlève sa tenue de séducteur pour en revêtir une autre qui masque ses couleurs . Le mot « éclipse » est synonyme « d’internuptial ». Il est le plus souvent employé pour nommer le plumage internuptial des canards.

Couple de Canard colvert à Berzé la ville un 19 Janvier . on peut voir que le mâle est en plumage nuptial

Lors de cette mue, le mâle perd les plumes de ses ailes et ne peut plus voler pendant les 2 à 3 semaines que dure la repousse. Celle-ci se fait en miroir de telle sorte qu’il n’y ait pas de déséquilibre entre le côté gauche et le côté droit de l’oiseau.  Pendant ce mois  le colvert est particulièrement vulnérable et se fait très discret . Les mâles se réunissent alors  dans les hautes herbes pour effectuer leur mue à l’abri des regards et des prédateurs. Les colverts effectuent leur mue sur place, mais d’autres espèces de canards comme la sarcelle d’hiver ou le tadorne de belon  peuvent effectuer de véritables migrations pour aller changer de costume. On parle alors de migration de mue . Ces mâles migrateurs reviennent vers les aires de reproduction dès que leurs nouvelles plumes ont repoussé et qu’ils sont capables de voler .

Habituellement les femelles colvert commencent à muer vers le mois de juillet lorsque les canetons la suivent tous à la queue leu leu. La mue annuelle chez elle sert uniquement à renouveler le plumage qui s’use avec le temps.  

Canard colvert plumage d’eclipse (Photo Didier Auberget)

le mâle en plumage d’éclipse peut être distingué de la femelle  grâce à sa taille plus grande , à sa calotte plus sombre et surtout à son bec qui reste orange. 1 mois  ou deux après cette première mue , une nouvelle mue partielle intervient qui lui redonne son plumage très coloré. Les deux mues successives  lui permettent de renouveler l’ensemble de son plumage qui compte près 12 000 plumes. Début  octobre, le colvert mâle a retrouvé son plumage coloré et se rapproche à nouveau  avec les femelles.

La fonction du plumage nuptial est d’attirer les femelles et d’intimider les autres mâles, mais certains  ornithologues  pensent qu’il a aussi pour fonction d’attirer l’attention des prédateurs  vers le mâle afin que la femelle, plus discrète , ne soit pas prise pour cible et puisse continuer à élever ses petits.

Le plumage du juvénile  ressemble à celui de la femelle  avec des teintes un peu plus sombre.

Miroirs alaires

Les miroirs alaires sont des barres colorées et iridescentes qui se trouvent sur les ailes d’oiseaux comme les membres de la famille des anatidés ou sur certains perroquets du genre Amazona . Les couleurs sont propres à chaque espèce et sont des critères importants d’identification pour les amateurs d’oiseaux, mais aussi et surtout pour les canards eux-mêmes . le canard colvert, par exemple a des miroirs de couleurs violet bleu avec des bords blancs, le canard mâle chipeau a un miroir blanc , la sarcelle à ailes vertes un miroir vert , etc.

Miroir alaires bleu chez les canards colvert. comme on peut le voir sur l’image le bleu est parfois un peu plus soutenu chez le mâle. (photo google)
Miroir alaire bleu chez le canard mâle au sol (photo google)

Ses miroirs que l’on retrouve de la même couleur chez le mâle et la femelle sont un signe de reconnaissance interespèce qui  évitent les croisements hybrides . Ils servent aussi de panneaux signalétiques lors des regroupements hivernaux où plusieurs espèces vivent ensemble. Grâce à elles, chaque espèce peut facilement retrouver les siens. Les ornithologues n’ont juste pas compris pourquoi ces signaux se trouvent sur les ailes des canards de surface et pas sur celles des canards plongeurs.

Alimentation

Le canard colvert fait partie des canards de surface ou canards barboteur. Ils sont appelés ainsi,  car ils ne plongent pas pour se nourrir, mais basculent seulement la tête et le corps qui se retrouve à la verticale avec les pattes hors de l’eau. Cette position  lui permet d’atteindre le fond dans les milieux marécageux ou les eaux de faible profondeur  .

Le canard colvert se nourrit de plantes aquatiques ou  d’algues qu’il arrache au fond de l’eau,  mais il mange aussi  des petits  poissons  ou  des  invertébrés comme des vers ou des têtards.

Habitat

Le canard colvert se plait dans les milieux aquatiques et humides comme les cours d’eau, les rivières calmes, les zones d’expansions de crue ou   les marais .  Il a une préférence pour les eaux douces, mais peut aussi vivre dans l’eau salée . Peu farouche, on peut souvent le voir sur les plans d’eau ou les lacs aux côtés des baigneurs qu’il tient à distance sans vraiment les craindre . il s’éloignera juste tranquillement s’il trouve  que l’on s’approche trop près .

Reproduction

Comme beaucoup d’oiseaux, le colvert est monogame et reste avec sa partenaire pendant la nidification, mais change de partenaire chaque année. On pourra dire qu’il est fidèle, mais pour une période donnée. La fidélité est d’ailleurs une notion très humaine qui n’a pas grand sens dans le monde animal. Pour la plupart des espèces, elle est conditionnée par le type de la nidification et ne dure que le temps de l’élevage des petits. Les oiseaux ne sont fidèles que si l’élevage des petits demande que les deux parents s’en occupent ce qui est souvent le cas pour les oiseaux nidicoles alors que  chez  les oiseaux nidifuges la fidélité est beaucoup plus rare. 

La particularité sexuelle des canards est que les mâles ont un pénis alors que dans la majorité des espèces (97%) les mâles n’en possèdent pas et ont un cloaque à la place .

La période de reproduction commence tôt, vers la fin janvier ou début février selon le climat.  Certains ornithologues considèrent que la précocité avec lesquelles les couples de canards se forment est liée au fait que de nombreuses espèces nidifient dans des pays du nord  où la belle saison est très courte et que les couples arrivent déjà formés pour avoir le temps de nidifier et d’élever les petits avant que le froid ne  revienne.

Photo google (Cloaque contre cloaque )

Après que le mâle ait effectué une parade en montrant ses plumes  colorées. L’accouplement a lieu dans l’eau. Le mâle se place sur la femelle et se tient en équilibre sur elle pour pouvoir introduire son pénis dans le cloaque de la femelle .

Alors que la plupart des oiseaux n’ont pas de pénis comme je l’ai indiqué plus haut, les canards font du zèle avec un pénis immense qui peut faire entre 20 à 30 cm chez le canard colvert  et jusqu’à 40 cm  chez certaines espèces comme le canard argentin  . La femelle a alors le corps complètement immergé dans l’eau et seule sa tête dépasse.

 Le consentement n’est pas une pratique très développée chez les canards colverts et de nombreux accouplements forcés ont été observés par des ornithologues. Les mâles peuvent être très insistants et très violents avec les femelles dont ils arrachent les plumes de la tête ou du coup . Il n’est pas rare qu’une femelle soit suivie par plusieurs mâles et forcée de se poser sur l’eau . Un premier mâle s’accouple avec elle,  puis le second et le troisième . La scène d’une grande  violence épuise la femelle qui finit parfois par se noyer .

Selon le zoologue Julian Huxley, 7 pour cent des femelles mourraient  noyés après avoir subi un accouplement violent. Reprenant  les termes du biologiste Elie Metchnikov, il parlait  des dysharmonies de la nature,  mais on peut aussi y voir un bel  exemple de tragédie des biens communs. L’ornithologue Frank Mc Kinney  a recensé trente-neuf espèces  qui pratiquent  l’accouplement forcé. Ce chiffre a fait naitre l’idée un peu saugrenue qu’il  y aurait une culture du viol chez les canards.

Nidification

Le colvert nidifie autour des points d’eau et de zones marécageuses . Le nid est construit à même le sol par la femelle dans un endroit caché au milieu des hautes herbes.  Il a la forme d’une coupe et il est constitué d’herbes, de feuilles et de divers végétaux trouvés sur les lieux. Le fond du nid est garni de duvet pour le confort des juvéniles et pour donner une certaine isolation thermique à l’ensemble.

8 à 12 œufs de couleur vert clair ou parfois beige sont ensuite pondus par la femelle.

l’incubation est assurée par la femelle et dure 27 à 30 jours . C’est elle aussi qui s’occupe de l’éducation des petits. Les canards colvert sont une espèce nidifuge et les petits sont capables de suivre leur mère 48 heures après leur naissance, ce qui rend inutile la présence du mâle pour aider au nourrissage. La cane peut en effet très rapidement amener les juvéniles vers les points d’eau où ils peuvent trouver de la nourriture par eux-mêmes  . Celui-ci reste parfois autour du nid pendant la période d’incubation, mais il ne participe pas du tout à l’éducation et cherche déjà d’autres femelles avec lesquelles il pourra s’accoupler.

Dans la nature, la fidélité n’a pas d’autre raison d’être que lier les deux parents le temps du nourrissage et de l’élevage des petits . Sont fidèles, les parents de juvéniles nidicoles qui demandent beaucoup de soins et qui mourraient si les deux parents n’étaient pas là . Le sont beaucoup moins, les parents de juvéniles nidifuges qui sont très rapidement autonomes et peuvent se satisfaire de l’aide d’un seul parent . 

Migration

Le canard Colvert est un migrateur partiel. C’est-à-dire que les populations qui vivent dans les régions les plus au nord effectuent des migrations alors que  les populations qui vivent dans des climats plus tempérés sont grégaires. les colverts qui vivent au royauté sont habituellement résident à l’année, mais certains ont tout de même été retrouvé en France ou en Espagne.

Distribution

Le colvert est l’espèce de canard la plus répandue. On le trouve partout en Europe, mais aussi Amérique du Nord en Australie ou en Nouvelle-Zélande. En France,  on compte entre 30000 à 60000 couples qui sont sédentaires. Les zones les plus fréquentées par les colverts  sont les zones humides comme la baie de somme , les Dombes , la Camargue et toutes les zones pourvues d’étangs ou de marais où le canard colvert peut trouver les conditions dont il a besoin .

Taxonomie

L’espèce a été décrite puis nommée Anas platyrhynchos par le naturaliste Carl von en 1758. Linné l’avait d’abord été nommé par Linné Anas boschas avant de se raviser  . Boschas signifie qui est engraissé en basse-cour .

Étymologie

Le nom “canard” a d’abord été utilisé au XIIe comme prénom des hommes   . Le nom vernaculaire « canard » qui désigne l’animal date du XIII siècle. Il descend du verbe « caner »  qui signifie caqueter ou jacasser . Le mot est d’origine onomatopéique et vient du can-can ou coin-coin de plusieurs espèces de canard. le mot cancaner désigne le cri du canard . Par extension il est utilisé pour désigner des personnes qui n’arrêtent pas de parler et qui colportent des cancans .

Le mot « french cancan » a lui aussi un rapport avec le canard .  La danse comporte certains pas qui évoquent la démarche du canard .

Il suffit d’avoir vu ce canard une fois pour comprendre l’utilisation du qualificatif « colvert » qui parle bien sûr du col de couleur vert du mâle .

Le nom générique « Anas »  est un mélange de l’onomatopée « can » et des anciens noms français « aine » ou « ane »  qui désignait le canard et la cane. Puis l’ancien français a gardé ane seulement pour la femelle. Le mot cane n’est apparu que plus tard.

On n’utilise plus aujourd’hui que le mot cane, mais la racine « ane » se retrouve dans la famille des anatidés . On la trouve également dans le nom « anatife » donné à une espèce de crustacé. La raison est surprenante . L’anatife avait au tout simplement été pris au début pour une coquille d’œuf de canard marin.

L’épithète vient du grec « platurrungchos » , au bec large

 Les Italiens l’appellent germano et il est souvent qualifié de royal « Germano real » .

Royal, il l’est également pour les Espagnols qui le nomment anade real ou pato réal. Les Anglais le nomment wild duck , les canadiens Canard malard, les Allemands Stockente qui veut dire canard des souches.Aux iles Seychelles le canard colvert est nommé Kannar latet ver (canard à la tête verte)

*Miroirs   : Les miroirs alaires sont des barres colorées et iridescentes qui se trouvent sur les ailes d’oiseau comme les membres de la famille des anatidés ou sur certains perroquets  du genre Amazona . Les couleurs sont propres à chaque espèce et sont des critères importants d’identification. le canard colvert, par exemple  a des miroirs de couleurs  violet bleu avec des bords blancs, le canard mâle chipeau a un miroir blanc , la sarcelle à ailes vertes un  miroir  vert , etc.

1 réflexion sur “Canard colvert (Anas platyrhynchos)”

  1. Ping : Canard colvert - Bioto'p - Atlas de la biodiversité Le Pallet

Laisser un commentaire