Rouge-gorge familier (Erithacus rubecula)

  • Règne : Animalia
  • Classe : Aves
  • Ordre : Passeriformes
  • Famille : Muscicapidae
  • Genre : Erithacus

Rouge-gorge familier adulte

Erithacus rubecula est un petit passereau. Autrefois rangé dans la famille des turdidae (grives, merles, etc…) il a depuis été depuis déplacé vers la famille des muscicupidae.  Il vit dans les milieux boisés et se déplace en hiver vers les parcs et jardins pour y trouver sa nourriture.

Carte d’identité : Poids : 16 à 22 grammes
Longueur : 14 cm
Envergure : 20-22cm


Alimentation : insectes et petits invertébrés. Graines en hiver.
Durée de vie maximale : 17 ans (4 ans à 5 ans dans la nature)

Dimorphisme

Mâle et femelle sont quasi identiques. Les jeunes en revanche présentent un plumage marron tacheté de brun et de beige. La gorge orange n’apparaît qu’à l’automne, lorsque le jeune a 3 mois.

Territorial et solitaire, le rouge-gorge défend son territoire avec une énergie qui peut aller jusqu’à la mort de son adversaire. Mais les caractères, chez les humains comme chez les oiseaux, sont souvent multiples et variés et j’ai souvent vu des rouges- gorges peu agressifs, voire timorés, qui ne ressemblaient pas du tout à la caricature que l’on veut parfois en faire. Lorsqu’il a froid ou quand il veut impressionner, il gonfle son plumage et ressemble alors à une petite boule.

rouge-gorge juvénile

Reproduction

Le rouge-gorge utilise volontiers les nichoirs ouverts. Il apprécie aussi les buissons et les haies dans lesquelles il aime construire son nid.

Les accouplements ont lieu au printemps, mais des approches peuvent être faites dès le mois de janvier. En général c’est la femelle qui rejoint le mâle sur son territoire. Les nids sont construits par la femelle et sont toujours assez bien dissimulés dans une cavité, une souche ou dans des buissons épais. Il peut être construit au sol ou à faible hauteur. Vers le mois d’avril /mai mais la femelle y pond 5 à 7 œufs. L’incubation dure une quinzaine de jours pendant lesquels la femelle est nourrie par le mâle. Les poussins, qui sont nidicoles, quittent le nid le moment venu et n’y reviendront plus.  Les premiers jours ils auront du mal à voler et ne deviendront indépendants que 3 semaines plus tard.

Migration

Le rouge-gorge est une des espèces de passereaux   les plus présentes en France. D’après certaines sources on en compterait 5 000 000 d’individus pendant la belle saison. Ce nombre serait quasiment doublé en hiver avec l’arrivée de ceux qui vivaient en Europe du nord.

Le rouge-gorge est un migrateur partiel. C’est-à-dire que les rouges-gorges qui vivent dans les pays nordiques migrent tous  vers le sud, alors que ceux qui vivent dans des contrées moins froides sont plutôt sédentaires. Il fait partie de ceux qu’on appelle les petits migrateurs, car il ne traverse jamais le Sahara comme les migrateurs au long court et se limite au bord de la méditerranée et au nord de l’Afrique.  

Les migrations débutent fin août et des milliers de rouges-gorges partent de Finlande, du Danemark, de Norvège, de suède et des pays de l’Est pour se diriger vers les bords de la méditerranée. D’après la LPO un rouge gorge familier suédois aurait été retrouvé quelques jours plus tard au Maroc, soit à plus de 3500 kilomètres de son point de départ.

Orthographe

L’Académie française et la plupart des dictionnaires recommandent de l’écrire « rouge-gorge » au singulier et « rouges-gorges » au pluriel. Les ornithologues, eux, préfèrent l’écrire rougegorge ou rougegorges.

(Voir mon article rouge-gorge ou rougegorge)   https://lejardindesoiseaux.fr/oiseaux/rouge-gorge-ou-rougegorge/

Histoire

On dit « rouge-gorge » parce que la couleur orange n’existait pas encore lorsqu’il a été nommé. Elle sera créée plus tard, au xv siècle, lorsque les grands voyageurs portugais partiront vers les Amériques et la Chine et qu’ils en ramèneront le fruit « orange » alors inconnu en Europe. On donnera alors à la couleur le nom du fruit qui la définit parfaitement.

Le saviez vous?

Le rouge-gorge a du cœur. Et un cœur qui bat à 1000 pulsations par minute alors que celui des humains est à 80 pulsations. Mais c’est tout à fait normal. Les petits animaux ont le cœur qui bat beaucoup plus vite que les gros. Une souris, par exemple, a le cœur qui bat à 500 pulsations /minute alors que celui d’un cheval fait 35 pulsations/minute.  L’éléphant est à 35 et la baleine 10. Le rorqual bleu peut cependant descendre à 2 battements /minute lorsqu’il est en plongée profonde.   Le lapin lui est à 220 battements. Le record est détenu par le colibri dont le cœur peut battre à 1200 battements/ minute.

Taxonomie

L’espèce a été décrite pour la première fois en 1758 par le naturaliste Carl von Linné sous le nom « motacilla rubecula ».  Le genre « erithacus » a été proposé par Georges cuvier en 1800 et   a finit par être définitivement adopté par l’ensemble des ornithologues.

Rouge gorge familier

On croit connaitre le rouge-gorge, si populaire et présent dans nos jardins, et l’on imagine qu’il est le seul à porter ce joli nom qui lui va si bien . En Europe c’est bien le cas, mais on trouve aussi un oiseau nommé « rouge gorge » en Amérique. C’est en réalité un merle (turdus migratotirus), mais le nom « rouge-gorge » lui est donné en raison de la couleur rouge de son ventre.

Et ce n’est pas fini . De nombreux autres rouges-gorges existent et vivent dans différents pays du monde comme :

Le rouge gorge de bocage (Sheppardia bocagei)

Le  rouge-gorge de forêt (Stiphrornis erythrothorax)

Le rouge-gorge de Gunning (Sheppardia gunningi)

Le rouge-gorge des Usambara (Sheppardia montana)

Le rouge-gorge d’Alexander (Sheppardia poensis)

Le rouge-gorge équatorial (Sheppardia aequatorialis)

Le rouge-gorge étoilé (Pogonocichla stellata)

Le rouge-gorge de l’Iringa (Sheppardia lowei)

Le rouge-gorge de Gabela (Sheppardia gabela)

Le rouge-gorge merle (Sheppardia cyornithopsis)

Le rouge-gorge de Sharpe (Sheppardia sharpei)

Le rouge-gorge de Swynnerton (Swynnertonia swynnertoni)

Le rouge-gorge du Japon (Erithacus akahige)

D’autres oiseaux portent   également les termes  « rougegorge » dans leur nom même si ce n’est pas la dénomination principale .

Je  pense notamment  au Torco rougegorge, au séricorne rougegorge, au sorophile rougegorge, au chipiu rougegorge, au tangara rougegorge, au monarque rougegorge ou l’accenteur rougegorge.

Ethymologie du rouge-gorge (Erithacus rubecula)  

 

« Erithacus » vient du grec « erithacos »  qui, selon Pline et Aristote , désigne un oiseau que l’on ne voit qu’en hiver et qui disparaît au printemps . Les anciens croyaient qu’il se transformait alors en rouge-queue.  

Rubecula est un diminutif du latin rubor (rouge) et de rubeo (être rouge). Le dimunitif « ula » pourrait avoir été rajouté pour mettre l’accent sur la petite taille de l’oiseau.

  Le terme « familier » qui accompagne le mot rouge-gorge souligne la familiarité de l’oiseau qui ne craint pas de s’approcher des humains et qui semble même apprécier leur présence.

, il profite des petits travaux de jardins que l’on fait parfois au début de l’automne pour récupère les petits verts et autres insectes que notre présence a fait sortir du sol ou des buissons.

De là vient l’un de ses autres surnoms « l’ami du jardinier ».   

Mais on l’appelle aussi « Rossignol d’hiver » (il chante sous la neige) ou  « bonhomme misère » (car il est présent à la mauvaise saison).

Les Anglais, eux, ne le voient pas sous un jour aussi triste puisqu’ils l’ont baptisé « God’s bird » ou « god’cock » qui signifie respectivement oiseau de dieu ou coq de dieu . Ils le nomment également  « ploughman’s bird » qui signifie « oiseau du laboureur » et qui se rapproche de notre « ami des jardiniers » français.

Le rouge-gorge peut donc représenter pour certains le froid et le malheur et pour d’autres la joie et être vu comme un porte-bonheur.

Les Italiens l’appellent « petirosso » (poitrine rouge)

Les espagnols « petirrojo », les catalans « pit-roig », les occitans « barbaros » les néerlandais Roodborst, les allemand rotkehlchen, les suédois Rodhake, les luxembourgeois « routbrëschtchen »,

En basque le rouge gorge se nomme « Txantxangorri ».

Le rouge-gorge est protégé depuis 1981. Il est donc interdit de le capturer, de le chasser ou de le tuer. Il est également interdit de détruire ses nids ou ses œufs.

Citations

” On croit que tout est fini… mais alors il y a toujours un rouge gorge qui se met à chanter

” ( Paul Claudel )

“Le génie n’est que le chant du rouge-gorge à l’aube d’un printemps indolent.”

(Khalil Gibran)

« Il n’est pas d’oiseau aussi matinal que lui, le rouge-gorge , premier éveillé dans les bois se fait entendre dès l’aube du jour ; il est aussi le dernier qu’on y voit voltiger le soir. Il est peu défiant et facile à émouvoir ; de tous les oiseaux qui vivent dans l’état de liberté, le rougegorge est peut-être celui qui est le moins sauvage : il se laisse souvent approcher de si près, que l’on croirait pouvoir le prendre avec la main ; mais dès qu’on est à portée, il va se poster plus loin où il se laisse encore approcher pour s’éloigner ensuite de lui-même. Il semble aussi se plaire quelquefois à faire compagnie aux voyageurs qui passent dans les forêts, on le voit souvent les précéder ou les suivre pendant assez longtemps. »

Buffon

     

Rouge-gorge, mon ami, qui arriviez quand le parc était désert,cet automne votre chant fait s’ébouler des souvenirs que les ogres voudraient bien entendre.

(René Char)

Rouge-gorge
Ouvre ta gorge, rouge-gorge
Viens manger du pain
Dans la main
De celui qui t’aime
Ouvre tout grand les ailes
Et vole ainsi au-dessus
Des moulins
De la vie, de la vie
De la vie, de la vie
De la vie, de la vie
De la vie, de la vie
De la

Rouge-gorge
Ouvre ta gorge, rouge-gorge

(Gérard Manset)

Tremblez,

Je suis le rougegorge ,

Voyez sur ma poitrine le signe vermeil,

Et dans mon œil le feu de constantes victoires.

(Colette)

Laisser un commentaire